TEST: 2238

La Thaïlande approuve un visa touristique long séjour

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 15/09/2020 à 13:14 | Mis à jour le 15/09/2020 à 13:21
Photo : Reuters
Plage-Covid-Thailande

Le gouvernement thaïlandais a approuvé mardi des visas pouvant aller jusqu'à 270 jours pour les touristes long séjour alors que la Thaïlande est sur le point de rouvrir aux visiteurs étrangers dès le mois prochain afin de limiter la casse pour le secteur touristique laminé par les mesures anti-Covid-19.

Les visiteurs pourront prolonger deux fois un visa de 90 jours qui coûte 2.000 bahts (54 euros), a déclaré la porte-parole adjointe du gouvernement Traisulee Traisoranakul lors d'un briefing du cabinet.

Le gouvernement vise à permettre aux visiteurs étrangers de pays à risque faible ou nul -du point de vue du Covid-19- de visiter le pays à partir du mois prochain, a déclaré à Reuters Yuthasak Supasorn, gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT).

"Je veux que cela se réalise rapidement. J'essaierai de le faire en octobre ou au quatrième trimestre au plus tard", a-t-il précisé.

Plusieurs centaines de visiteurs ayant accepté une quarantaine de 14 jours seront autorisés par mois et "nous voulons également qu'ils voyagent par un vol direct pour réduire les risques".

Le plan est de commencer par les provinces qui offrent une quarantaine d'État alternative (ASQ), a indiqué Yuthasak Supasorn.

Pour des raisons qui restent encore obscures, la Thaïlande a signalé seulement 3.480 cas de Covid-19 et 58 décès malgré le fait que les autorités ont continué d’accueillir des dizaines de milliers de touristes en provenance de Chine, l’épicentre de l’épidémie pendant deux mois après l’apparition du virus dans le royaume. 

Mais la Thaïlande a déjà auparavant suspendu des projets de réouverture aux touristes étrangers, notamment un plan de bulles de voyage avec des pays d’Asie de l'Est ainsi que l’idée de désigner des sites tels que Phuket pour accueillir des vacanciers sous conditions strictes dont un séjour minimum d’un mois, une quarantaine obligatoire et autres restrictions de mouvement.

Le pays, qui dépend fortement du tourisme, n'a enregistré aucun visiteur étranger depuis avril, date à laquelle il a imposé l’interdiction de voyager.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale