Mercredi 28 octobre 2020

À la découverte des trésors méconnus de Prachuap Khiri Khan

Par Catherine Vanesse | Publié le 26/08/2020 à 01:00 | Mis à jour le 26/08/2020 à 03:05
Photo : Catherine Vanesse - Khao Lommuak n’est accessible que certains week-end et offre l’un des plus beaux panoramas sur la baie de Prachuap Khiri Khan
Baie-Prachuap-Kiri-Khan

Station balnéaire prisée par les Thaïlandais lors des longs week-ends, Prachuap Khiri Khan est une destination qui a tout pour séduire les amateurs de plages et d’authenticité. 

Située à 280 kilomètres au sud de Bangkok et à 80 kilomètres de la station balnéaire royale de Hua Hin, la ville de Prachuap Khiri Khan est littéralement coincée entre la Birmanie à l’ouest et le golfe de Thaïlande à l’est, avec en un point une bande de terre d’à peine 11 kilomètres entre les deux. 

Chef-lieu de la province du même nom, Prachuap Khiri Khan est un passage obligé entre le centre et le sud du pays. 

Cette paisible cité de bord de mer qui abrite un charmant port de pêche est littéralement prise d’assaut par les Bangkokois pendant les vacances. Il faut dire que la baie de Prachuap offre un panorama remarquable avec ses pics rocheux similaires à ceux que l’on peut observer à Phang-Nga ou Krabi qui défient l’océan. 

Autre charme indéniable de la ville, une promenade de près de 10 km a été aménagée tout le long de la côte entre Khao Tamonglai et Khao Lommuak, ici les hôtels et propriétés privées qui monopolisent l’accès à la plage n’existent pas. Tout comme il n’y a pas de bâtiments de plus de sept étages. La présence d’une piste d'atterrissage dans la base militaire Wing 5 limite les constructions en hauteur. 

Decouverte de la station balneaire de Prachuap Kiri Khan en Thailande
Avec sa promenade le long de la baie de Prachuap, le vélo est un moyen de transport idéal pour découvrir la ville (photo Catherine VANESSE)

C’est d’ailleurs au coeur de cette base de l’armée de l’air que se trouve la plage d’Ao Manao, une superbe plage où il est possible de louer des transats pour un prix dérisoire, tout en dégustant des fruits de mer à l’ombre des pins. 

Avec son eau calme et peu profonde, la baie d’Ao Manao est idéale pour une baignade en toute sécurité avec des enfants. Toujours au coeur de la base militaire se trouve la colline de Khao Lommuak, la colline du chapeau qui tombe. Lors de certains longs week-ends, les militaires autorisent son ascension. Après avoir monté les 615 marches, le visiteur est invité à littéralement grimper à l’aide d’une corde jusqu’au sommet. Une escalade relativement sportive d’une trentaine de minutes, mais d’un niveau accessible, même pour les plus jeunes. 

Et au sommet, la splendide vue sur les trois baies vaut bien quelques efforts! Si une telle escalade vous décourage, n'évitez pas pour autant l'endroit -au pied de la colline des singes langur à lunettes y ont élu domicile, une espèce de singes beaucoup plus gentille que les traditionnels macaques, ils viendront poliment prendre la nourriture que vous leur offrez et si vous avez de la chance, peut-être pourrez-vous voir un des bébés singes, leur particularité : ils sont tout jaune comme des poussins !

Decouverte de la station balneaire de Prachuap Kiri Khan en Thailande
Réservée uniquement aux piétons, la jetée de la baie de Prachuap est un lieu idéal pour un pique-nique en fin de journée (Photo Catherine VANESSE)

En revenant au coeur de la ville, un autre point de vue invite le visiteur à prendre un peu de hauteur : Khao Chong Krajok. Après une ascension de 460 marches, se trouve le temple Thammikharan qui offre une vue à 360 degrés, de la chaîne de montagnes birmanes aux baies d’Ao Noï, de Prachuap et d’Ao Manao. En s’éloignant au nord vers Ao Noi, le parc de Khao Ta Monglai, temple entièrement en teck d’Ao Noï et la grotte de Khan Khra Dai valent également le détour. 

Outre le fait de profiter de la plage, vous pouvez pousser votre exploration un peu plus loin du côté de Klong Wan pour découvrir l’aquarium (20 bahts pour les enfants et 40 bahts pour les adultes, prix identique pour les Thaïlandais et les étrangers) et le parc scientifique de Wagkor. 

Il est également possible de camper dans le parc naturel de Wanakorn à 25 km au sud ou de s’offrir un peu de fraîcheur aux chutes de Huai Yang avec ses cascades sur 5 niveaux.

Decouverte de la station balneaire de Prachuap Kiri Khan en Thailande
Sur la plage d'Ao Manao il est possible de louer des transats pour déguster des fruits de mer en famille ou entre amis (Photo Catherine VANESSE)

En allant vers l’ouest et la frontière birmane (la frontière entre les deux pays n’est pas ouverte pour les étrangers), un panneau interpellera les plus curieux : “Khao Hin Turn – Stones Hang”. Une centaine de mètres plus loin, se tiennent des pierres énormes qui pourraient presque faire penser au célèbre site anglais “Stonehenge”. 

Si le site ne doit rien à une construction humaine, le lieu n’en est pas moins dénué de magie quand on se retrouve face à ces roches de granit de plusieurs tonnes posées les unes sur les autres, parfois en équilibre instable. Et ce n’est pas le moine qui vit là en ermite depuis plus de 35 ans qui dira le contraire. Bavard et fier de faire découvrir ce lieu aux visiteurs, le vénérable répond volontiers aux questions sur sa vie, sur cette colline aux “pierres suspendues” ou sur les enseignements du Bouddha. 

De retour au coeur de la ville de Prachuap Khiri Khan, la rue Sue Suk invite à la promenade. Il s’agit d’une rue parallèle à la plage où l’on peut découvrir de nombreuses maisons traditionnelles en bois dont certaines sont centenaires. Le plus bel exemple est “Grandma’s House”, une chambre d’hôte et restaurant qui a été magnifiquement rénovée par un couple d’artistes. 

Decouverte de la station balneaire de Prachuap Kiri Khan en Thailande
Au coeur de la base militaire Wing 5, Ao Manao est une superbe plage bien préservée (photo Catherine VANESSE)

Fier de cet héritage culturel, un comité de quartier organise les dimanches soir un marché mettant en avant les traditions culinaires, musicales et artistiques de la ville. Les vendredis et samedis soir, c’est sur le front de mer qu’il faut se rendre pour profiter de l’animation du marché de nuit où de nombreux étals proposent de la nourriture, souvent des calamars de première fraîcheur - une partie de l’activité de la ville est en effet tournée vers la pêche -, vêtements, souvenirs, objets de seconde main, etc. Après y avoir fait quelques achats, c’est généralement sur la jetée qui a été aménagée uniquement pour les piétons que les familles s’installent sur des nattes pour grignoter au milieu des enfants qui s’essayent au vélo ou au patin à roulettes. 

Histoire et fierté des habitants

Pour la petite histoire, il faut savoir que Prachuap Khiri Khan et plus spécialement Ao Manao fût l’un des sept points d’entrées par lesquels les Japonais ont envahi la Thaïlande le 8 décembre 1941. Dans le cadre de l’invasion de la Malaisie et de la Birmanie, les troupes japonaises débarquent sans autorisation sur le royaume par 7 points d’entrées : Chumphon, Nakhon Sri Thammarat, Pattani, Samut Prakan, Songkhla, Surat Thani et Prachuap Khiri Khan. Malgré la fierté des Thaïlandais de n’avoir jamais été colonisés et leur désir de protéger le royaume, après quelques heures seulement de combat, le gouvernement thaïlandais signe l’armistice et accepte les conditions des Japonais. Un télégramme est envoyé dans les différentes villes, qui tour à tour, cessent les combats, sauf à… Prachuap Khiri Khan !

En fait, les aviateurs de la base aérienne de Wing 5 à Prachuap Khiri Khan, en recevant le télégramme, ont cru à une ruse des Japonais pour les forcer à capituler sans s’affronter. Ce n’est que quelques heures plus tard, qu’une voiture avec des représentants du gouvernement thaïlandais arrive pour leur confirmer la cessation des combats. Plusieurs noms de rues commémorent l’invasion de la ville : Phithak Chat (Défense du pays), Salachip (Le sacrifice de la vie) et Su Seuk (La Bataille). Une résistance ou une non-obéissance à un ordre du gouvernement qui, aujourd’hui encore, fait la fierté des habitants. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PUBLIREPORTAGE

"Comment faire en cas de décès en Thaïlande ?"

En Thaïlande, le décès d’un étranger implique toute une procédure pour organiser le rapatriement du corps. Mieux vaut pouvoir compter sur un partenaire fiable et efficace qui prend tout en charge.