Mercredi 2 décembre 2020

La course traditionnelle de buffles fait la fierté des riziculteurs

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 21/07/2019 à 02:00 | Mis à jour le 23/07/2019 à 02:27
Photo : Prasit Chansareekorn - Les buffles attelés par paires filent vers la ligne d'arrivée, tandis que le conducteur agrippé à la charrue doit tenir jusqu'au pour ne pas être disqualifié
Course-Buffle-Thailande-Prasit Chansareekorn

Lancés à toute vitesse sur un terrain boueux, des hommes leur filant le train, des buffles attelés passent sous les acclamations des spectateurs. Dimanche avait lieu dans la province de Chonburi dans l’est de la Thaïlande les fameuses courses de buffles, événement tiré d’une ancienne tradition.

Les tracteurs ont largement remplacé les imposantes bêtes pour les travaux agricoles mais les fermiers de Chonburi ont conservé la coutume vieille de plus d'un siècle qui marque le moment des plantations annuelles de riz.

"Auparavant, nous utilisions les buffles pour labourer les champs de riz. Quand le travail était terminé, nous organisions la course de buffles pour nous détendre", raconte Thanin Sae-tiew, fermier, 52 ans. "Depuis, c'est devenu notre tradition", explique-t-il.

Les buffles attelés par paires filent comme l’éclair vers la ligne d'arrivée, tandis que le conducteur agrippé à la charrue tente désespérément de tenir jusqu'à la fin de la course pour ne pas être disqualifié, sous les rires de la foule de spectateurs.

Vidéo Prasit Chansareekorn

C'est surtout la fierté de remporter la victoire qui motive les concurrents, même si le prix décerné au vainqueur s'élève à 3.000 bahts (80 euros) et que les meilleurs buffles peuvent voir leur prix de vente s’apprécier. D’autant que ces derniers bénéficient d’un régime alimentaire beaucoup plus soigné que la plupart des animaux d’élevage.

Noppadol Pornpaipan, un concurrent de 22 ans, explique qu’il donne le soir à ses buffles du riz bouilli, des œufs et du concentré de poulet. Mais le jour de la course, ils ont droit à un repas spécial avec du riz mélangé à une soupe d'ailerons de requin censée apporter au buffle un important supplément énergétique.

Aujourd’hui encore, on peut voir des buffles avançant lentement dans le paysage rural thaïlandais, mais le développement de l'agriculture mécanisée les a rendus moins essentiels.

Certains craignent que les générations jeunes perdent le contact avec les modes de vie anciens, et la course constitue un moyen de perpétuer la tradition.

"Je suis heureux d'aider à préserver les buffles thaïlandais pour qu'ils ne disparaissent pas", se réjouit Noppadol.

0 Commentaire (s)Réagir