Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La concubine du roi de Thaïlande déchue de ses titres pour "déloyauté"

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 22/10/2019 à 01:47 | Mis à jour le 22/10/2019 à 04:34
Photo : Palais royal via Reuters - Le général Sineenat Wongvajirapakdi dans le cockpit d'un avion de chasse
Concubine-Thailande-Sineenat

Le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn a déchu de ses titres et de son grade militaire sa concubine royale, qu’il venait juste d’officialiser, a annoncé lundi le palais. Il lui est reproché de s'être montrée "déloyale" et d'avoir instauré une rivalité avec la reine Suthida.

Cette annonce inattendue intervient quelques mois à peine après que le roi, couronné en mai, avait élevé Sineenat Wongvajirapakdi au rang de noble concubine royale – une première depuis près d’un siècle.

Sineenat, 34 ans, a enfreint un code de conduite pour les courtisans et s’est montrée déloyale, indique un communiqué de deux pages émanant du palais royal.

"La Noble Consort Royale Sineenat fait preuve d'ingratitude et se comporte d’une manière qui est indigne de son titre. Elle ne se satisfait pas non plus du titre qui lui a été attribué, faisant tout pour s’élever au niveau de la reine", poursuit le communiqué.

La famille royale devait participer à la procession des barges royales jeudi, l’une des dernières cérémonies liées au couronnement du roi, mais, la semaine dernière, l'événement a été reporté au mois de décembre, les autorités invoquant des conditions de navigation et météorologiques défavorables.

Le roi Vajiralongkorn, ou Rama X, a été couronné en mai dernier après être monté sur le trône fin 2016, suite au décès quelques semaines auparavant de son père, Bhumibol Adulyadej, qui avait régné pendant 70 ans.

Trois jours avant le coup d'envoi des cérémonies de couronnement, Rama X avait épousé la commandante-adjoint de sa garde personnelle, Suthida Tidjai, âgée de 41 ans, lui attribuant le titre de Reine Suthida Bajrasudhabimalalakshana.

Sineenat a été officialisée en tant que concubine royale fin juillet au moment de l'anniversaire du souverain. Un mois plus tard, le palais publiait sur son site internet une série de photos inédites d'elle accompagnant sa biographie officielle.

Certaines des images s’inscrivait dans la tradition royale, montrant la jeune femme, vêtue d'une robe traditionnelle thaïlandaise, assise respectueusement aux pieds du roi. Mais d’autres clichés la dévoilait dans des postures inhabituelles pour des photos émanant du palais, assise dans le cockpit d'un avion de chasse ou encore aux commandes d’un avion léger habillée d’une brassière camouflage.

La page web semble avoir été retirée lundi.

Des codes d'antan remis au goût du jour

Pas plus tard que la semaine dernière, Sineenat était pourtant encore vue sur des photographies officielles publiées par le palais, faisant du bénévolat à Bangkok.

Avant elle, la dernière attribution du titre de noble concubine royale remontait à l’époque de la monarchie absolue, qui a pris fin en 1932.

Le communiqué royal diffusé lundi décrit sans détours l’attitude de Sineenat, affirmant qu'elle s'était opposée à l'intronisation de Suthida car elle espérait être elle-même nommée reine.

Le communiqué la qualifie également d'"ambitieuse" dans ses tentatives d'obtenir des titres royaux et lui reproche de s'"auto-promouvoir" dans l'exercice de ses activités royales.

"Elle ne comprend pas les convenances de la cour royale. Elle affiche de l’insubordination envers le roi et la reine", indique encore le communiqué.

Depuis son accession au trône, le roi Vajiralongkorn s'est attaché à renforcer l'autorité de la monarchie, en s'accordant notamment un contrôle plus direct sur l'immense richesse de la couronne ou encore plus récemment en transférant deux unités militaires sous son commandement personnel.

Il a également réintroduit le "Ratchasawat", un code de conduite issu de l’époque de la monarchie absolue concernant ceux qui servent le palais royal. Et il a déjà puni depuis lors des serviteurs royaux ayant enfreint ce code.

Toute critique publique envers le roi ou sa famille est illégale en vertu des lois de lèse-majesté thaïlandaises, parmi les plus sévères au monde, prévoyant des peines pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison par chef d’accusation.

Le roi Vajiralongkorn, âgé de 67 ans, avait déjà été marié trois fois alors qu’il était prince héritier avant de monter sur le trône le 1er décembre 2016.

En 2014, il a divorcé de sa troisième épouse, Srirasmi Suwadee, après l'arrestation de plusieurs proches de cette dernière dans le cadre d'une enquête sur des personnes prétendant abusivement avoir des liens avec la monarchie pour s’enrichir.

Son oncle, ses parents et ses trois frères ont par la suite été reconnus coupables de lèse-majesté et sont toujours en prison. Srirasmi, qui n'a jamais été inculpée, vit en dehors de Bangkok et a rarement été vue en public depuis son divorce.
 

0 Commentaire (s)Réagir