Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le roi de Thaïlande prend le contrôle de deux unités clés de l'armée

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 02/10/2019 à 17:00 | Mis à jour le 03/10/2019 à 02:31
9-Couronnement-roi-thailande-3

Le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn a ordonné le transfert de deux unités de l'armée sous le commandement direct du palais, selon un décret royal ayant pris effet mardi. Il s’agit de la dernière d’une série de décisions prises par le monarque depuis sa montée sur le trône visant à renforcer son autorité personnelle.

L’ordre du roi, signé par le Premier ministre Prayuth Chan-ocha, cite l’article 172 de la Constitution, qui autorise la publication d’un décret royal dans le cas d’une situation d’urgence mettant en péril la sécurité nationale et la monarchie.

Le document ne précise pas quel type d’urgence nécessite un tel acte.

Le décret transfère le commandement des 1er et 11e régiments d'infanterie basés à Bangkok depuis la chaîne de commandement militaire au commandement de la sécurité royale - cela comprend notamment le budget d’opération.

Techniquement, le roi est le commandant en chef de toutes les forces armées thaïlandaises, mais le nouveau décret contourne la chaîne de commandement militaire habituelle.

Les deux unités, qui faisaient auparavant partie de la 1ere armée chargée de la sécurité de Bangkok et du centre de la Thaïlande, relèvent désormais directement du roi, qui dirige le commandement de la sécurité royale, et du commandant adjoint de l'unité, la reine Suthida.

L’arrêté royal a été publié dans la Gazette royale (le Journal officiel thaïlandais) lundi et est entré en vigueur le lendemain sans qu’il soit nécessaire de passer par le Parlement.

Le roi Vajiralongkorn, âgé de 67 ans, a succédé à son père, le roi Bhumibol Adulyadej, en 2016 et s’est depuis attaché à consolider l'autorité de la monarchie et du palais royal avec l'aide d'un gouvernement militaire arrivé au pouvoir lors du coup d'État de 2014 dirigé par le chef de l'armée de l'époque, Prayuth Chan-O-Cha, lequel s’est fait élire Premier ministre en juin dernier à l’issue d’élections législatives très controversées.

En juillet 2017, l'assemblée législative nommée par l'armée avait modifié une loi de 1936 pour donner au roi le plein contrôle du Crown Property Bureau, qui gère les avoirs de la Couronne s'élevant à plusieurs milliards de dollars et qui se trouvait jusque-là sous la supervision du ministère des Finances.

La même année, le roi introduisit également des changements dans l'armée, notamment un nouveau salut et une nouvelle coupe de cheveux, inspirés de ceux utilisés par le garde du corps du roi.

Les critiques à l’encontre du roi ou de sa famille sont illégales et sont passibles de 15 ans de prison au maximum, en vertu des très sévères lois de lèse-majesté en vigueur dans le royaume.

L'ancien chef de la junte, Prayuth, a pris ses fonctions cette année en tant que Premier ministre civil, après que son parti pro-armée a été déclaré vainqueur à l’issue d'une élection organisée selon les règles écrites par la junte.

Le parti de Prayuth s'est notamemnt donné pour mission de promouvoir les valeurs traditionnelles thaïlandaises de dévotion à la monarchie, accusant souvent les opposants d'être déloyaux envers le roi.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.