TEST: 2238

La banque de Thaïlande prévoit une contraction record pour 2020

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 25/06/2020 à 02:17 | Mis à jour le 25/06/2020 à 04:20
Photo : REUTERS / Jorge Silva
Contraction economique record en Thailande

La banque centrale de Thaïlande prévoit pour cette année une contraction de son économie sans précédent dans les annales du pays, mais elle a toutefois laissé son taux directeur inchangé mercredi, alors que les entreprises rouvrent progressivement après plusieurs semaines de gel d’une grande partie de l’activité qui a gravement affecté l’emploi et la consommation.

Le pays a déjà entamé il y a plusieurs semaines une réouverture progressive par étapes des commerces, mais l'impact du couvre-feu et de la fermeture des frontières sur l’industrie et le tourisme menacent de faire basculer la deuxième économie d'Asie du Sud-Est dans une récession plus forte encore que celle provoquée par la crise financière mondiale de 2008.

La Banque de Thaïlande (BoT) a maintenu sans surprise son taux directeur à 0,50% et a revu à la baisse ses prévisions de PIB pour 2020. La BoT prévoit désormais une contraction de 8,1%, contre 5,3% prévue en mars.

La banque centrale annonce une contraction à deux chiffres au deuxième trimestre et craint que la force du baht n’affecte la reprise. 

La BoT a baissé ses taux d’intérêts cinq fois depuis août dernier et des économistes estiment que sa décision de laisser les taux inchangés malgré les perspectives désastreuses pour l'économie peut laisser penser que de nouvelles baisses sont peu probables.

"Au lieu de cela, l'accent sera probablement mis au cours des prochains mois sur les mesures non conventionnelles que la banque centrale peut adopter pour soutenir la demande", a déclaré Gareth Leather, économiste à Capital Economics.

En ce qui concerne les exportations, la BoT prévoit désormais une baisse de 10,3% sur l’année, contre un recul de 8,8% estimé auparavant.

Elle s'attend aussi à ce que le nombre de touristes étrangers chute de 80% cette année pour tomber à 8 millions contre près de 40 millions en 2019.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale