Jeudi 12 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Jim Warny : “Je suis fier d’avoir participé au film The Cave”

Par Catherine Vanesse | Publié le 19/11/2019 à 00:00 | Mis à jour le 19/11/2019 à 00:00
Photo : courtoisie De Warrenne Pictures - Les plongeurs Jim Warny et Erik Brown
JAC_2898-The Cave-Erik-Brown_Jim-Warny_cave_divers

Après avoir été présenté dans différents festivals, le premier film de fiction relatant le sauvetage de la grotte de Tham Luang, “The Cave” sortira sur les écrans en Thaïlande le 21 novembre. Parmi les acteurs principaux figure le Belge Jim Warny.

Entre le 23 juin et le 10 juillet 2018, le monde entier a retenu son souffle en suivant les opérations de sauvetage pour libérer l'équipe de football des “Sangliers sauvages” prise au piège de la grotte de Tham Luang. Seize mois plus tard, la première adaptation cinématographique relatant cette histoire extraordinaire sera projetée sur les écrans en Thaïlande le 21 novembre après avoir été présentée au Festival International du Film de Busan (5 octobre) en Corée, au Festival International du Film de Vancouver le 8 octobre, le 11 octobre au Festival du Film de Londres et le 9 novembre au Festival du Film de Cork en Irlande. 

Intitulé «Nang Non» (นางนอน) en thaï et «The Cave» en anglais, le film se base essentiellement sur l’histoire ou plutôt les histoires des sauveteurs et volontaires présents à Tham Luang, parmi lesquels le spéléologue Belge Jim Warny.

Plongeur-spéléologue depuis une vingtaine d’années, Jim Warny est considéré par ses pairs comme l’un des meilleurs spécialistes au monde. Il n’est donc pas étonnant que ce Belge originaire de Lennik installé en Irlande ait été appelé à participer aux opérations de sauvetage de Tham Luang en juillet 2018. Arrivé au moment de l’extraction des enfants et de leur coach, il a assuré le rôle de plongeur de soutien le premier jour, a remplacé un plongeur malade le deuxième et a évacué le coach de l’équipe de football, Ekkapol Chantawong des entrailles de la grotte. 

“Cela fait bizarre de se voir à l’écran”, confie Jim Warny dans une interview accordée à Lepetitjournal.com. “Les scènes d’action où je plonge sont assez naturelles, je suis dans mon élément, par contre les dialogues en dehors de la grotte le sont moins”, commente-t-il. “En même temps c’est moi aussi, et d’ailleurs, lors du sauvetage, j’étais pareil. Au final, je suis fier du résultat et de ce que nous avons pu faire avec le réalisateur Tom Waller, je crois que le film restitue bien ce que j’ai vécu”. 

Et Tom Waller d’ajouter : “Les retours que nous avons eus sur le film sont très encourageants, les gens trouvent le film très réaliste notamment parce qu’il implique les plongeurs, les volontaires, les journalistes qui étaient présents lors du sauvetage en juillet 2018. Le jeu d’acteur de Jim est très convaincant d’autant qu’il joue son propre rôle”. 

tom-waller-jim-warny
Le réalisateur Tom Waller entouré des plongeurs Erik Brown (à gauche) et Jim Warny (à droite) au Festival du Film de Vancouver

Jim Warny a accompagné le réalisateur irlando-thaïlandais pour présenter le film lors des différents festivals, mais c’est surtout la projection dans son pays d’adoption, l’Irlande, qui l’a particulièrement marquée. 

“À Cork, j’ai enfin pu montrer le film à mes amis et à ma famille, même si je leur avais déjà raconté ce que j’avais vécu. Le fait de le voir à l’écran, ils ont vraiment été surpris de voir ce que j’avais vécu. Ils sont littéralement immergés dans l’histoire, dans mon histoire”, commente Jim. 

C’est aussi en Irlande qu’est né l’idée pour Tom Waller de réaliser un film sur le sauvetage de Tham Luang. “Le désir de tourner un film est venu après le sauvetage des garçons”, explique Tom Waller. “En lisant un journal irlandais, je suis tombé sur un article présentant Jim Warny. Je trouvais son histoire tellement incroyable que je me suis dit que je devais en faire un film, et aussi que j’étais la bonne personne pour le réaliser: je suis à la fois un ressortissant thaïlandais et j’ai une approche très occidentale de la narration”. 

Tom Waller, Jim Warny et Don Linder ont ensuite travaillé ensemble sur le scénario avant de tourner en novembre et décembre 2018 ainsi qu’au mois de février 2019 quand le directeur du film a obtenu l’autorisation de filmer quelques scènes à l’entrée de la grotte de Tham Luang, fermée au public pour des questions de sécurité. Initialement, le film était attendu sur les écrans au début du mois de juillet pour le premier anniversaire du sauvetage, mais sa sortie a finalement dû être reportée. 

“Nous avons eu les autorisations de tourner à Tham Luang tardivement. Nous ne pouvions pas ne pas avoir d’images de l’entrée de la grotte et comme nous n’étions plus à la course avec d’autres productions hollywoodiennes, nous avons préféré prendre le temps. Novembre est également une bonne période pour sortir le film en Thaïlande, même si le film risque de n’être à l’affiche qu’une semaine! A ce propos, il vaut mieux se dépêcher pour le voir”, précise Tom Waller. 

De son côté, Jim Warny attend avec impatience de venir pour la projection à Bangkok : “C’est une histoire tellement importante qui a touché tous les Thaïlandais, je pense que ce sera une soirée très spéciale et riche en émotion”. Et à la question de savoir s’il se verrait continuer une carrière d’acteur, le plongeur répond de prime abord par la négative : “Je crois que c’est ma première et dernière expérience devant la caméra, à moins que ce ne soit pour un documentaire ou une fiction, mais à condition que je joue mon propre rôle. Pour l’heure, je continue de bosser comme électricien et de faire de la spéléo-plongée”.
 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir