Mardi 23 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VISA RUN – Piquée au vif, l’immigration thaïlandaise serre la vis

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 14/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 14:02

Plusieurs témoignages relayés notamment par le site Thai Visa faisaient état depuis ce week-end d’un durcissement de la part des officiers de l’immigration thaïlandaise aux poste-frontières avec le Cambodge dans l'octroi des exemptions de visa.

Des reportages menés par le média en langue anglaise, ainsi que le site AEC News Today semblaient confirmer mardi que la pratique du visa run était révolue, du moins pour un temps.

Le visa run consiste à sortir et re-rentrer aussitôt dans le pays pour obtenir une nouvelle période de séjour autorisé (exemption de visa) de 15 jours pour les passages par voie terrestre et 30 jours par voie aérienne - ou faire un nouveau visa-on-arrival pour les ressortissants des pays ne bénéficiant pas de l’exemption de visa.

Les autorités thaïlandaises soulignent que cette pratique, bien que rendue possible par les largesses du système, n’est pas conforme à la réglementation de l’immigration thaïlandaise selon laquelle tout étranger souhaitant résider dans le royaume doit se munir d’un visa longue durée. Les étrangers dont le passeport porte un nombre jugé excessif de tampons d'exemption de visa sont les plus concernés par ce durcissement.

Rappelons que les officiers de l'immigration ont un pouvoir discrétionnaire sur l'octroi des exemptions de visa, ce qui signifie que les conditions peuvent varier d'un poste-frontière à l'autre.

D'ailleurs, aux poste-frontières avec le Laos, le traitement des demandes d'entrée sur exemption de visa semble "normal". En revanche, ceux de la frontière birmane seraient tout autant voire plus stricts que leurs collègues de la frontière avec le Cambodge, toujours selon Thai Visa.

Ce soudain changement dans le traitement des demandes d'entrée sur le territoire intervient quelques jours après que plusieurs officiers de l’immigration en poste dans la province d'Aranyaprathet (province de Sa Keo) ont été réprimandés et réaffectés à Bangkok suite aux déclarations de l’un des suspects de l’attentat du 17 août au sanctuaire d’Erawan qui avait fait 20 morts et plus de 120 blessés.

L’homme avait avoué être entré plusieurs fois dans le pays en soudoyant des officiers de l’immigration (lire notre article).

Lire aussi notre article du 19 décembre 2013 VISA – Pas de nouvelles règles, mais gare au pouvoir discrétionnaire !

P.C. () mardi 15 septembre 2015

{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s)Réagir