Go-Jek en route vers l’Asie du Sud-Est pour doubler Grab

Par Sophie GOUSSET | Publié le 28/05/2018 à 00:00 | Mis à jour le 10/09/2019 à 02:51

L’application de transports indonésienne Go-Jek a annoncé jeudi son expansion au Vietnam, en Thaïlande, à Singapour et aux Philippines concurrençant alors son rival régional, Grab, sur ce marché en plein essor en Asie du Sud-Est. 

La décision de Go-Jek marque la première expansion de l’entreprise en dehors de l’Indonésie, et intervient quelques mois après la décision d’Uber, la plateforme américaine de transport de vendre ses opérations en difficulté dans la région, à Grab, l’application malaisienne dont le siège a été déplacé a Singapour. 

Go-Jek n’exploite pas seulement une flotte de taxis-motos et voitures particulières mais aussi, d’autres services comme des activités de nettoyage, de massage ou de livraison à domicile de nourriture. A la portée des doigts de tous les utilisateurs de smartphone.

La société a annoncé qu’elle investirait 500 millions de dollars dans son expansion internationale, à commencer par le service de transport au cours des prochains mois.

D’autres offres suivront comme l’a déclaré la compagnie. 

Go-Jek, pour prétendre s’implanter dans toute la région et voire à l’internationale, a obtenu le soutien financier d’investisseurs tels que Google, le fonds souverain de Singapour Temasek, et le géant internet chinois Tencent. 

Selon les résultats d’études de Google et de Temasek, le marché du transport en Asie du Sud-Est devrait atteindre les 20 milliards de dollars d’ici 2025. 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale