FESTIVAL — Les fusées titillent les génies de la pluie

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 06/05/2013 à 22:00 | Mis à jour le 08/01/2018 à 12:07

Dans tout le nord-est de la Thaïlande, les lancers de fusée sonnent les trois coups de la saison des pluies, mais la manifestation qui battra son plein du 10 au 12 mai à Yasothon se distingue par son ampleur.
Le fameux concours de fusées est en cours à Yasothon dans le nord-est du royaume et il n'est pas trop tard pour assister à l'évènement d'autant que les moments phares interviendront du 10 au 12 mai, selon le directeur de l'Office du tourisme de la province d'Ubon Ratchatani. Le Laos, la Corée du Sud, le Vietnam et le Japon ont dépêché des équipes toutes en quête de la trajectoire parfaite. Puissance et durée de l'ascension constituent les principaux critères qui décideront du vainqueur.
Pour autant l'aspect sportif le dispute aux vertus d'une tradition incantatoire encore bien vivante pour les populations d'origine laotienne très présentes dans le nord-est de la Thaïlande. Ces lancers de fusée sont organisés dans toute la région, notamment à Udon Thani et Khon Kaen mais celui de Yasothon se distingue par son ampleur inégalée. Organisées juste avant la saison des pluies, ces cérémonies retentissantes sonnent comme un carton d'invitation lancé aux génies protecteurs. Impatients de planter le riz après la saison sèche et pétris d'une tradition animiste, les agriculteurs sollicitent l'aide des esprits, intercesseurs efficaces pour amener les indispensables précipitations.
Ces enjeux vitaux n'excluent pas le sens de la fête et les rythmes hypnotiques de la musique Mor Lam envouteront les soirées tandis qu'une reine de beauté sera élue. Le 10 mai des fusées richement décorées et montées sur des chars à bœufs traditionnels seront exhibées à l'occasion de processions. Trop lourdes, elles ne sont pas destinées à voler. Plus spartiates, les fusées de compétition attendent la journée du 12 mai sur les rampes de lancement.
L'Office du Tourisme conseille l'avion ou le train pour rallier la ville d'Ubon Ratchathani. À partir de la capitale provinciale, des minibus permettent de couvrir les 200 kilomètres jusqu'à Yasothon. Une alternative plus économique consiste à emprunter un bus à partir de la gare routière de Mo Chit.
E.D.  (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 8 mai 2013
{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale