TEST: 2238

ÉCONOMIE - Coup de frein sur les motorisations au GPL en Thaïlande

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 28/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 23/10/2018 à 13:00

Les automobilistes utilisant du gaz à pétrole liquéfié (GPL) pour circuler, ou ceux tenter de le faire, vont peut-être devoir revoir leurs plans.

Selon le Bangkok Post, le ministre de l'Énergie Pongsak Raktapongpaisal envisage de suspendre les nouvelles immatriculations de véhicules propulsés par ce type de carburant en évoquant des impératifs de sécurité. En raison de contraintes spécifiques de stockage, le GPL (ou LPG) à base de propane présente plus de risques que le gaz naturel pour véhicules (GNV) constitué de méthane et connu en Thaïlande sous les sigles NGV ou CNG. Reste que les automobilistes thaïlandais se plaignent d'un nombre trop restreint de stations distribuant du NGV actuellement utilisé par seulement 380.000 véhicules dans le royaume alors que la barre du million vient d'être franchie pour le GPL préféré notamment par la majorité des taxis de Bangkok.

L'engouement pour le GPL est lié au plafonnement de son prix mis en œuvre depuis une vingtaine d'années et qui est aujourd'hui remis en cause. Ainsi le gouvernement s'apprête à laisser flotter le prix du GPL qui s'établit aujourd'hui à 21.38 bahts/kg et devrait progressivement atteindre 24.82 bahts dans les douze prochains mois. L'encadrement de son prix n'a pas manqué de favoriser la contrebande puisqu'il faut débourser l'équivalent de 45 bahts pour acheter un kilogramme de GPL au Cambodge, 49 bahts au Laos et 34 bahts en Birmanie.

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 28 février 2013

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale