CRISE POLITIQUE – Le gouvernement propose des élections le 14 novembre, mais prépare les blindés

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 04/05/2010 à 00:00 | Mis à jour le 15/12/2018 à 12:48
Photo : Abhisit Vejjajiva a révélé hier soir à la télévision une feuille de route en cinq étapes visant à la réconciliation nationale (Photo d'écran LPJ Bangkok.com)
Abhisit Vejjajiva

Dans sa dernière apparition télévisée hier soir, le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a proposé la tenue d'élections le 14 novembre au travers d'un projet de réconciliation nationale. Les Chemises rouges devraient donner leur réponse aujourd'hui, mais tout refus pourrait avoir des conséquences tragiques, le gouvernement ayant annoncé être prêt à utiliser des véhicules blindés pour déloger les manifestants

Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a proposé hier d'organiser des élections législatives le 14 novembre si plusieurs conditions étaient réunies dans le pays, au travers d'une feuille de route vers la réconciliation, afin de sortir de la crise politique qui paralyse le royaume. "Je suis réellement convaincu que la réconciliation de notre société ne prendra pas beaucoup de temps et, quand ce moment sera venu, le gouvernement est prêt à organiser des élections le 14 novembre", a-t-il dit lors d'une déclaration solennelle à la télévision.

Cinq étapes vers de nouvelles élections

Parmi les cinq conditions nécessaires à la tenue de nouvelles élections figurent le respect de la monarchie, la lumière sur les violences qui ont fait 27 morts et près de 1.000 blessés depuis le 10 avril, y compris le récent blocage de l'hôpital de Chulalongkorn, et un accord sur une réforme de la Constitution. Le projet demande aussi aux médias thaïlandais, qui ont été accusés d'avoir incité aux violences, de rester impartiaux durant la crise et estime que le pays doit désormais garantir une meilleure justice sociale au travers d'une "réforme nationale". "Il est temps que l'ensemble du pays bénéficie d'une éducation, de soins de santé, d'un emploi et d'un revenu", a déclaré Abhisit. "Certains estiment qu'ils ont subi des injustices et ont été négligés", a précisé le Premier ministre, sans donner plus de détails sur la réforme annoncée.
Cette main tendue est la première initiative majeure vers une reprise des négociations depuis des semaines, alors que le pays semble pouvoir sombrer à tout moment dans une grande violence. Pour l'instant, l'opposition a refusé de commenter ces propositions. "Nous discuterons [aujourd'hui] avant une réaction officielle", a indiqué l'un des leaders des Chemises rouges, Jatuporn Prompan. "Nous pourrions avoir des propositions à faire au gouvernement. Nous pourrions ne pas tout accepter".

Les militaires et blindés toujours prêts à intervenir

Cette feuille de route semble confirmer la volonté de l'administration Abhisit de mettre fin au conflit qui frappe Bangkok depuis bientôt deux mois, mais le pouvoir en place a en parallèle envoyé un signal beaucoup plus ferme, en réitérant sa volonté de reprendre la zone contrôlée par les Rouges, par la force si nécessaire. "L'opération doit mettre fin au problème dans son ensemble, et ne pas causer d'autres petites complications", a déclaré le porte-parole de l'armée, Sansern Kaewkamnerd, avant de préciser que des véhicules blindés seraient utilisés pour reprendre le quartier de Ratchaprasong. "Les véhicules blindés permettront d'assurer la sécurité des autorités et des manifestants, car il y a des groupes armés infiltrés dans le rassemblement. Ils permettront ainsi de limiter les pertes des deux côtés", a-t-il précisé. Ces derniers jours, les Chemises rouges ont renforcé quotidiennement leur fortin avec bambous aiguisés, pneus usés et fil barbelé, et ont multiplié les postes de contrôle, en vue d'une possible opération de dispersion de la part des autorités.

Ce week-end, le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) avait estimé que la situation pourrait tourner à la "guerre civile latente" si aucune solution pacifique n'était trouvée rapidement. L'organisation non-gouvernementale Human Rights Watch avait elle aussi appelé à la réouverture du dialogue, après avoir comptabilisé plus de 70 attentats perpétrés par des inconnus depuis la mi-mars, bien que ces derniers aient été la plupart du temps inoffensifs.

Lepetitjournal.com avec AFP mardi 4 mai 2010

Voir les Conseils aux voyageurs de l'Ambassade France à Bangkok (29/04/2010)
Voir aussi nos documents vidéo des manifestations dans la rubrique Actu en images
Voir aussi le rapport (en anglais) de International Crisis Group
Lire aussi notre rappel des faits de la crise politique thaïlandaise
Lire aussi notre article du 3 mai 2010, "L'épreuve de force s'aggrave et pourrait tourner à la guerre civile latente"
Lire aussi notre article du 30 avril 2010, 47 ambassades appellent à la prudence, les Chemises rouges demandent l'aide de l'UE
Lire aussi notre article du 29 avril 2010, Les manifestants défilent à nouveau et testent les nerfs du gouvernement 
Lire aussi notre article du 28 avril 2010, Nouveaux affrontements : 1 mort et 18 blessés
Lire aussi notre article du 28 avril 2010, Conseils de sécurité et numéros utiles pour touristes et résidents
Lire aussi notre article du 28 avril 2010, Les rouges sabotent temporairement le BTS alors que la situation reste bloquée
Lire aussi notre article du 27 avril 2010, Les Rouges en action dans plusieurs provinces
Lire aussi notre article du 26 avril 2010, Abhisit promet de reprendre Rachaprasong, devenu la forteresse des Rouges 
Lire aussi notre article du 23 avril 2010, Au moins 3 morts et 75 blessés dans des attaques à la grenade sur Silom
Lire aussi notre article du 22 avril 2010, Trois grenades explosent à Silom, les militaires bloquent le quartier
Lire aussi notre article du 22 avril 2010, Quelques affrontements en soirée ponctuent une journée relativement calme
Lire aussi notre article du 21 avril 2010, Les Rouges se retranchent en attendant une intervention
Lire aussi notre article du 20 avril 2010, Autour de Ratchaprasong, les entreprises changent peu leurs habitudes
Lire aussi notre article du 19 avril 2010, Les divisions se propagent au plus haut niveau, semaine chaude en perspective
Lire aussi notre article du 16 avril 2010, Nouvelle demande de dialogue refusée, les rouges se préparent à la bataille finale
Lire aussi notre article du 15 avril 2010, Les Chemises rouges se concentrent sur le centre-ville
Lire aussi notre article du 14 avril 2010, "La Thaïlande n'obtient absolument pas de coopération internationale"
Lire aussi notre article du 13 avril 2010, Le Parti démocrate risque désormais la dissolution
Lire aussi notre article du 12 avril 2010, La Thaïlande encore plus divisée, le gouvernement dans l'impasse
Lire aussi notre article du 11 avril 2010, Dix-neuf morts, 800 blessés dans des violences à Bangkok (vidéo)
Voir aussi les reportages vidéo de Kinocell sur manifestations 
Voir aussi le reportage vidéo de France 24 sur les affrontements
Lire aussi notre article du 10 avril 2010, PTV de nouveau coupée, les autorités prêtes à repousser les Rouges
Lire aussi notre article du 9 avril 2010, Les Rouges obtiennent la réouverture de People TV au prix de quelques heurts
Lire aussi notre article du 8 avril 2010, Les Chemises rouges défient l'Etat d'urgence
Lire aussi notre article du 7 avril 2010, Etat d'urgence décrété sur Bangkok et les provinces périphériques 
Lire aussi notre article du 7 avril 2010, Quelques frictions entre les autorités et des manifestants toujours plus provocants
Lire aussi notre article du 6 avril 2010, Les rouges bloquent Lumpini et se dirigent sur Silom 
Lire aussi notre article du 6 avril 2010, Les rouges restent au moins jusqu'au 20 avril 
Lire aussi notre article du 5 avril 2010, Les manifestants jouent avec le feu
Lire aussi notre article du 4 avril 2010, Les rouges bloquent le centre de Bangkok, la police prête à intervenir
Lire aussi notre article du 31 mars 2010, Les Rouges abandonnent les négociations, nouvelles actions prévues ce week-end
Lire aussi notre article du 30 mars 2010, Les Rouges rejettent l'offre d'Abhisit, possible poursuite des discussions jeudi
Lire aussi notre article du 29 mars 2010, Echec du premier round de négociations entre Abhisit et les Rouges 
Lire aussi notre article du 28 mars 2010, Après avoir fait bouger les soldats, les Rouges sous les fenêtres d'Abhisit
Lire aussi notre article du 21 mars 2010 (article et vidéos), Les Rouges satisfaits de leur tour de ville, la situation toujours bloquée
Lire aussi notre article du 20 mars 2010, Plusieurs milliers de Rouges attendus sur les artères de Bangkok aujourd'hui
Lire aussi notre article du 18 mars 2010, Les autorités tendent la main aux rouges pour isoler Thaksin 
Lire aussi notre article du 17 mars 2010 (article et vidéos), Le peuple déverse son sang pour dénoncer l'injustice des élites
Lire aussi notre article du 16 mars 2010, Les Rouges remerciés jouent un va-tout morbide
Lire aussi notre article du 14 mars 2010, Près de 100.000 chemises rouges prêts à se déployer dans Bangkok
Lire aussi notre article du 12 mars 2010 (17h20), Les rouges se dispersent après une journée relativement calme
Lire aussi notre article du 12 mars 2010 (14h30), Défilés sporadiques des chemises rouges de Bangkok
Lire aussi notre article du 12 mars 2010, Bangkok privé de carburant jusqu'à nouvel ordre, 50.000 hommes déployés
Lire aussi notre article du 11 mars 2010, Thaksin appelle au rassemblement, les principaux axes routiers protégés

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale