Un Tiktokeur rassemble 100.000 fans sur comment se serrer la ceinture en Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 08/09/2022 à 02:53 | Mis à jour le 09/09/2022 à 08:17
Photo : Reuters
start de tiKtoK en Thailande

Les conseils sur TikTok d'un Thaïlandais pour faire ses courses avec un modeste budget mensuel de 4.000 bahts (109 €) rencontre un certain succès au sortir de la crise du Covid-19 et alors que l’inflation a atteint son niveau le plus élevé depuis plus d'une décennie.

 

Âgé de 29 ans, Phattaradej Luechai, alias "Top", diffuse des petites vidéos de lui-même achetant de la nourriture bon marché en vrac, avant de préparer des plats en petites portions déclinés dans différents menus.

"Si je n’adopte pas ce style de vie, je n'aurai plus d'économies", dit-il, ajoutant que nombre de ses quelque 100.000 abonnés sont des Thaïlandais de la classe moyenne, qui espèrent économiser pour l'avenir.

En aout, l’inflation thaïlandaise a atteint 7,86%, son plus haut niveau en près de 14 ans. Mais la banque centrale a affirmé que l’inflation atteindrait son pic au troisième trimestre.

La politique sanitaire chaotique du gouvernement pendant deux ans a fait plonger l’économie, laminant notamment le secteur du tourisme et générant un climat de grande incertitude. Dans ce contexte, des milliers de petites entreprises ont fermé définitivement et de nombreuses autres sont sur la sellette.

Pour autant, les dirigeants thaïlandais affirment que la situation globale de la Thaïlande continue de s’améliorer, à la différence d’autres régions du monde qui se préparent à de fortes hausses du coût de la vie.

Mercredi, le vice-Premier ministre Supattanapong Punmeechaow, a affirmé lors d'un séminaire d'affaires que l'économie thaïlandaise se remettait progressivement de l'impact de la crise du Covid-19 et que sa situation budgétaire et financière restait solide.

Mardi, le Conseil national des transporteurs thaïlandais a déclaré que les exportations thaïlandaises devraient encore augmenter de 6% à 8% cette année, à la faveur d’un baht faible et de l'augmentation des ventes de denrées alimentaires à l’étranger dans un contexte d'incertitude mondiale.

Le président du Conseil des transporteurs thaïlandais, Chaichan Chareonsuk, a toutefois souligné que l'inflation mondiale élevée, les prix de l'énergie et les tarifs du fret restaient des risques à surveiller de près.

Dans un contexte de fort endettement des ménages, les Thaïlandais s’inquiètent de la hausse des taux d’intérêt, craignant que la Banque de Thailande (BoT) ne suive la voie tracée par la Fed américaine qui a relevé de manière agressive ses taux ces derniers mois pour combattre l’inflation.

Mais la BoT, qui a relevé en août d’un quart de point son taux directeur -la première hausse en près de quatre ans d’un taux historiquement bas- n’a de cesse de répéter qu’elle privilégie une approche progressive en fonction de la situation économique.

Mercredi son gouverneur, Sethaput Suthiwartnarueput, a réitéré que la banque centrale thaïlandaise augmenterait les taux d'intérêt progressivement pour freiner l'inflation et assurer une reprise en douceur, affirmant que l'économie devrait revenir aux niveaux d'avant la pandémie à la fin de cette année ou au début de l'année prochaine. Selon lui, l’économie thaïlandais devrait atteindre un taux de croissance autour des 3% cette année et de 4% la suivante.

La normalisation de la politique monétaire sera menée de manière progressive et mesurée en fonction des conditions économiques, a déclaré Sethaput Suthiwartnarueput, ajoutant qu'une hausse plus forte ou alors une pause restent possible si nécessaire.

"Notre objectif est de faire en sorte que le décollage se fasse sans accrocs (...) nous ne voulons pas que les conditions financières se resserrent trop rapidement et perturbent la reprise", a-t-il déclaré.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale