Samedi 25 septembre 2021
TEST: 2238

Girl from Nowhere: mi-ange mi-démon, Nanno épingle les maux de la société thaïe

Par Catherine Vanesse | Publié le 03/06/2021 à 00:00 | Mis à jour le 11/08/2021 à 03:19
Photo : Netflix
Girl from nowhere, Nanno, mi-ange mi-démon

Inspirée de faits divers réels, la série Girl from Nowhere cartonne actuellement sur Netflix. En traquant les abus dans le système scolaire thaïlandais, le personnage de Nanno fascine par son côté mi-ange mi-démon. 

Lorsque la jeune Nanno arrive dans une nouvelle école, ce n’est jamais bon signe! Girl from Nowhere est une série thaïlandaise dont chaque épisode raconte une histoire différente mettant en scène une étrange et fascinante lycéenne qui tord le cou aux travers de la société en amenant avec une ingéniosité quasi diabolique ceux qui s’y abandonnent, à répondre de leurs actes.

Loin des séries qui se déroulent dans des lycées où les personnages semblent vivre leurs plus belles années, Girl from Nowhere est un véritable thriller psychologique où le personnage principal n’a de cesse de punir toutes les formes de vices, du harcèlement sexuel du professeur à la culture de la triche, en passant par l’obsession des apparences.

La première saison avait d’abord été diffusée sur la chaîne thaïlandaise GMM 25, mais la deuxième est une exclusivité Netflix visible dans le monde entier.

Photo de la serie Girl From Nowhere
Chaque épisode de "Girl from nowhere" se déroule dans un nouvel établissement. Photo Netflix

Inspirée de faits divers réels, la série se classe en tête des audiences sur la plateforme de streaming Netflix en Thaïlande mais aussi au Vietnam, aux Philippines, en Malaisie, à Taïwan, à Hong Kong ou encore au Brésil.

Girl From Nowhere, un condensé de faits divers

Dès la bande-annonce de la première saison, le ton est donné. La série se base sur des histoires réelles d’abus dans le milieu scolaire et Nanno, le personnage principal, a pour rôle de venger les victimes. 

A travers les 13 épisodes de la première saison et les 8 épisodes de la deuxième saison, la série se présente comme une anthologie, chaque épisode peut se regarder de manière individuelle un peu comme la série Black Mirror. Mais si la dystopie de science-fiction britannique Black Mirror se concentre sur des sujets technologiques, Girl from Nowhere dénonce les hypocrisies et les lâchetés de la société thaïlandaise, où tout repose souvent sur le respect des apparences et la loi du silence qui contribue à culpabiliser les victimes. Ou encore sur l’impunité des agresseurs. 

C’est ainsi que la série revient avec brio sur les errances de la justice thaïlandaise où les riches sont rarement punis. Dans l’épisode “Minnie et les 4 corps”, les réalisateurs se sont librement inspirés de l’histoire de la jeune Orachorn “Praewa” Thephasadin Na Ayudhya, qui a tué neuf personnes dans un accident de voiture en 2010 alors qu’elle n’avait que 16 ans et conduisait sans permis à très vive allure.

Photo de la serie Girl From Nowhere
La jeune Nanno, sorte de Némésis en jupons, inflige parfois des punitions sévères. Photo Netflix

"La fille de Satan"

C’est l’actrice Chicha “Kitty” Amatayakul qui campe le personnage de Nanno. Actrice, chanteuse et mannequin, elle a également fait partie du groupe Kiss Me Five du label Kamikaze Records. 

Aperçue dans la série The Serpent où elle interprétait le rôle de la douce et innocente Suda, la petite amie thaïlandaise du tueur en série Charles Sobhraj, la jeune femme endosse ici un rôle totalement à l’opposé, celui d'une étudiante qui, derrière ses uniformes impeccables et son gentil sourire, se situe à mi-chemin entre l'héroïne et l’anti-héros, dévoilant au fil de chaque épisode une froideur à glacer le sang. 

Nanno est la fille de Satan”, commente l’actrice. “Ce que Nanno considère comme normal n'est peut-être pas du tout ordinaire pour les autres. Nanno voit les humains de la même manière que nous regardons les fourmis ou les insectes auxquels nous offrons des choix à faire. Ce qui motive Nanno c’est sa curiosité à comprendre les motivations des humains”, ajoute la jeune femme de 26 ans. 

Loin de vouloir faire revenir les autres sur le droit chemin, Nanno préfère les confronter à leurs choix et à leurs actes. Dans le premier épisode de la saison 1, Nanno demande plusieurs fois au professeur Win s'il veut vraiment avoir des relations sexuelles avec elle, s’il est prêt à en assumer les conséquences, lesquelles vont se révéler très lourdes pour cet enseignant qui piège ses jeunes élèves dans un jeu de chantage machiavélique.

La série veut amener le téléspectateur à réfléchir et à discerner les différents choix que nous pouvons faire selon les situations. Parfois nous souhaitons qu’une personne souffre ou paye pour les conséquences de ses actes. Nanno les aide à créer une réalité alternative. Si nous pouvions voir ces différentes options se dérouler, voudrions-nous toujours que cela se produise ? Nos intentions sont-elles le fruit d’une recherche de reconnaissance ou de la colère ?”, ajoute Chicha. 

En plus de la prestation des acteurs et d’un scénario tiré au couteau, la série bénéficie d’une très bonne sélection musicale avec des chansons de Scissor Sister, Lana Del Rey, Grimes, MGMT, Queen, Artic Monkeys ou encore le groupe français La femme. Le clip officiel de Girl from Nowhere est chanté par Chicha Amatayakul. Le titre “Chuang Nee - Karma” est une reprise du groupe thaïlandais Atom Chanagun.  

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Paulo jeu 03/06/2021 - 05:28

Bonjour Nannon , …j’aimerais bien avoir des détails , sur ce qu’elle dit de l’éducation Thaïlandaise…??? Comme , je ne connais pas le fond des épisodes….???pas de commentaires…???? Je ne suis pas de ceux , qui commentent…sans savoir le fond des choses….des abrutis qui se défoulent anonymement, avec les commentaires…???? Salutations

Répondre