Vendredi 3 juillet 2020

PORTRAIT – Un Toulousain mène Koh Lanta à la baguette

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 07/10/2008 à 02:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 20:15

Une boulangerie française sur Koh Lanta, qui l'eut cru ? Voilà pourtant quatre ans que résidents et touristes de l'île ont droit tous les matins à leur baguette, entre autres. Le boulanger de Koh Lanta est un Toulousain qui a su adapter ses produits à une demande internationale et sa façon de travailler au climat local

Serge Barros fait le bonheur tous les matins des touristes et résidents avec son pain chaud (Photo courtoisie Une Faim de Loup)

L'île de Koh Lanta, destination touristique de rêve : ses palmiers, son sable blanc, ses eaux turquoise et? sa boulangerie française ! Située en bord de route, au niveau du kilomètre 10 de la route principale de Lanta Yai, un gentil petit commerce fait le bonheur des résidents et touristes de l'île. Il se distingue par un drapeau français et par son nom : Une Faim de Loup. C'est un Toulousain, Serge Barros, qui a ouvert il y a quatre ans cette boulangerie, qui propose, dès 5h30, croissants, baguettes et autres pains de mie. Une entreprise qui tourne plutôt bien puisque Serge approvisionne centre hôteliers et clubs de plongée de l'île. "C'est un bonheur d'avoir des baguettes fraîches de Serge de bon matin, nos clients apprécient beaucoup ses produits", confie Didier Vacher, responsable du Resort Relax Bay, situé à seulement 500 mètres de la boulangerie.

Du Pad Thaï en France à la boulangerie française en Thaïlande
Pourtant, rien ne prédestinait Serge Barros à devenir boulanger et encore moins à exercer ce métier en Thaïlande. Agent d'assurance pendant 10 ans en France, un voyage touristique en Thaïlande en 1999 lui fait d'abord rencontrer son épouse thaïlandaise. A son retour à Toulouse, il décide de tout plaquer : "Un raz le bol général,"confie-t-il. Deux ans plus tard le couple ouvre à Bordeaux un restaurant thaïlandais, mais l'affaire ne marche pas. Intéressé par le métier du pain, il demande alors à un ami boulanger de le former aux bases. Puis, au cours d'un voyage familial en Thaïlande, le couple tombe amoureux de Koh Lanta et décide de s'y installer. "J'ai attendu quelques mois avant d'ouvrir une Faim de Loup, explique Serge Barros, J'ai eu de la chance car l'unique boulangerie thaïlandaise de l'île venait de fermer [pour raisons personnelles], il y avait donc une vraie demande dans l'île, j'y ai apporté une touche française qui a tout de suite plu."

De la baguette au petit pain suédois
Le boulanger néophyte devra néanmoins franchir quelques obstacles à ses débuts. "J'ai dû adapter ma façon de travailler le pain au climat tropical. J'ai fait beaucoup de tests, d'expériences, pour faire un bon pain qui se conserve bien avec ce climat, ce n'était pas gagné, mais aujourd'hui c'est plutôt réussi !" estime-t-il.
Serge Barros a également dû adapter son offre à la demande. Les Thaïlandais locaux font plutôt appel à ses pâtisseries pour des occasions spéciales, la clientèle de Serge est donc étrangère à 95%, mais les Français ne sont pas forcément les plus nombreux. Le boulanger observe depuis trois à quatre ans une forte croissance de la demande de touristes d'origines scandinaves. "Koh Lanta est une destination de plus en plus prisée par les Suédois et les Norvégiens, indique-t-il, ils apprécient des pains plus complets, multi céréales et des pâtisseries à base de cannelle par exemple, alors je me suis adapté à cette demande."
Aurélien BARBIN. (www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mardi 23 septembre 2008

Voir aussi sur Koh Lanta notre article du vendredi 23 mai

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Serge Millet sam 09/11/2019 - 13:37

Je suis très friand de vos informations sur lesFrançais de Thailand..mon seul regret je vis à Nongkhai et rien sur cette ville bien sympatique à mon goût...courage...

Répondre
Sur le même sujet