Bangkok Island, havre musical franco-thaïlandais sauvé des eaux premium

Par Catherine Vanesse | Publié le 14/06/2022 à 03:03 | Mis à jour le 15/06/2022 à 11:22
Photo : Courtoisie Bangkok Island - Après 5 années de travaux, Bangkok Island a commencé à organiser ses premières croisières musicales en décembre 2018
bangkok-island

Une salle de concert sur un bateau qui peut tout autant partir en croisière ou rester à quai, Bangkok Island offre un concept original. Après deux années difficiles, le ciel s’annonce enfin serein. 

 

Installé à quelques pas de la station de BTS Saphan Taksin, Bangkok Island est devenu l’un des lieux incontournables pour écouter de la musique, à quai ou en mode croisière, à Bangkok. Le lieu organise en effet trois soirées par semaine avec des groupes de musiciens, des soirées indie, des DJ’s mais aussi des événements mélangeant les styles et les performances artistiques. 

Parmi les prochains grands événements, Bangkok Island s’apprête à lancer tous les jeudis des soirées “BKK Indie Club” dont la première date aura lieu le 16 juin avec le musicien franco-thaïlandais Chris Jon, Tamlin et Cupnoodle. 

Après une pause à cause de l’épidémie du Covid-19, la Fête de la musique fait également son retour le 18 juin et prend ses quartiers à Bangkok Island avec quatre groupes allant du gipsy jazz au punk rock en passant par le ska, ainsi que 5 DJ’s. La Fête de la musique est organisée en collaboration avec l’ambassade de France en Thaïlande. 

 

Proprietaires du Bangkok Island
Les propriétaires Pornpiroon Supannafai et le Français Yuval Schwok accompagnés de leur programmateur musical Polo Ruesz. Photo Catherine Vanesse

 

Autant d’événements qui permettent enfin aux propriétaires, le Français Yuval Schwok et sa compagne Pornpiroon Supannafa, d’envisager l’avenir sous un ciel plus serein après une période particulièrement houleuse. “En 2020, nous avons pu organiser des soirées seulement pendant six mois et à peine trois mois en 2021! Ces deux dernières années ont vraiment été en dents de scie, mais c’est ce qui nous a permis de lancer les événements à quai”, explique Yuval Schwok. 

 

Des croisières musicales organisées par Bangkok Island 

Originaire de Paris, Yuval Schwok s’est installé en Thaïlande il y a une quinzaine d’années et gère la guesthouse/bar The Overstay dans le quartier de Khao San. “Après avoir organisé pendant plusieurs années des événements de petites envergures, j’ai voulu voir plus grand. Je cherchais également un concept plus indépendant pour pouvoir passer les périodes difficiles. L’idée d’avoir un bateau, même si on se fait mettre à la porte, ce qui arrive souvent à Bangkok, on peut continuer l’aventure”, détaille le Français de 37 ans. 

 

Vue du bateau musical Bangkok Island
Bangkok Island organise plusieurs soirées par semaine avec des groupes de musiciens. Photo courtoisie Bangkok Island

 

En 2013, Yuval décide donc d’acheter un bateau de marchandises. Commence ensuite cinq années de travaux afin d’y installer un moteur et de l’aménager en salle de concert. La première croisière a lieu en décembre 2018. “Le démarrage s’est fait sur des chapeaux de roues, nous avions près de 500 personnes et avant le Covid, nous avons organisé environ une dizaine de croisières", se souvient Yuval. 

À l’époque, les soirées de Bangkok Island se font uniquement en mode croisière, le public embarque sur le bateau pour une sortie sur le fleuve de quelques heures aux rythmes des DJ’s et des musiciens. Jusqu’à ce que le Covid-19 mette un frein à l’ensemble des rassemblements et des activités. 

 

BTS Saphan Taksin : à quai pour rester à flot

Pour faire face, il réduit son équipe au minimum. “Aujourd’hui, nous sommes 15 personnes, mais il y a eu des périodes où la seule personne que je continuais à payer c’était le gardien du bateau!”, détaille Yuval. “Dans l’événementiel, c’est normal qu’il y ait des hauts et des bas, c’est justement le rôle du capitaine de garder le cap quand il y a des ouragans”, ajoute-t-il. 

 

Vue du bateau musical Bangkok Island la nuit
Installé à quelques pas de la station de BTS Saphan Taksin, Bangkok Island est devenu l’un des lieux incontournables pour écouter de la musique. Photo courtoisie Bangkok Island

 

Dès lors, entre les périodes d’allègements et de durcissements des restrictions pour lutter contre l’épidémie, une dose d’adaptation est nécessaire. Pour pouvoir continuer à organiser des événements et réduire les coûts, l’équipe de Bangkok Island décide de s’ancrer sur le chantier naval Bangkok Dock au niveau du soi 57 sur Charoen Krung et de construire un bar sur le quai en novembre 2021. La période correspond également à la reprise des concerts live et la réouverture des bars/restaurants. Le fait de rester à quai permet d’organiser des soirées gratuites pour le public, de limiter les frais pour les propriétaires par rapport aux croisières et pour Bangkok Island de se faire un nom sur la scène musicale de Bangkok. 

Mais aussi d’être rodé pour l’avenir comme l’explique le programmateur musical Polo Ruesz. Français ayant passé son adolescence à Bangkok et étudié au Lycée français international de Bangkok, Polo Ruesz est revenu s’installer en Thaïlande juste avant le Covid-19. Titulaire d’un master en acoustique, Polo a rejoint Yuval en novembre 2021. “Gérer un lieu comme Bangkok Island et y programmer des groupes dans cette période d’incertitudes fait que lorsque toutes les restrictions seront levées, ça sera la joie. Les contrats, les procédures sont prêts et le téléphone commence à sonner plus fréquemment, des artistes commencent à nous contacter pour jouer ici”, précise le jeune homme de 33 ans. 

Avec une capacité de 300-400 personnes, Bangkok Island espère bien s’imposer comme un lieu de concerts et recevoir de plus en plus d’artistes internationaux. 

https://bangkokisland.com/

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale