TEST: 2238

CHIFFRE DE LA SEMAINE – La vente de voitures a plus que doublé en mai

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 28/06/2012 à 00:00 | Mis à jour le 19/12/2019 à 07:05
Photo : Plus de 840.000 voitures ont été produites sur les cinq premiers mois de l'année 2012 (photo thienzieyung/FlickR)
voitures_thailande

Près de 116.000 voitures ont été vendues en mai par la Thaïlande, un chiffre record qui représente plus du double des ventes enregistrées au même mois l'an passé. Le royaume devrait devenir le 6e ou le 7e plus grand exportateur de voitures dans le monde d'après des données qui témoignent de la reprise de l'industrie du pays, très affectée en 2011 par les inondations

115.943 automobiles ont été vendues en mai par la Thaïlande, soit une hausse de 107,6% par rapport au même mois de l'an passé et de 32% par rapport à avril 2012, selon des données du Club de l'Industrie automobile du pays. Ce chiffre est le record de vente mensuel de voitures dans l'histoire du royaume. La production d'automobiles a également atteint son plus haut niveau depuis 50 ans en Thaïlande avec 202.834 voitures fabriquées, soit une hausse de 105% par rapport à mai 2011 et de 43% par rapport au mois d'avril 2012.

Le royaume espère fabriquer environ 2,2 millions de voitures sur l'année en cours, ce qui représenterait une hausse de 51% par rapport à la production annuelle de 2011. D'après l'agence de presse gouvernementale NNT, 1 million de ces engins seront exportés, le reste devant être vendu en Thaïlande. Le royaume deviendrait alors à la fin de l'année le 6e ou 7e plus grand exportateur de voitures dans le monde.

Ces bons chiffres sont un indicateur de la reprise de l'économie du pays qui avait été fortement affectée par la crise des inondations du second semestre de l'année 2011. Le président de la Fédération des Industries thaïlandaises (FTI), Payungsak Chartsuthipol, a indiqué la semaine passée que la capacité de travail des industries était revenue à la normale et que la consommation intérieure du pays s'améliorait. Selon lui, les entrepreneurs ont néanmoins toujours des motifs d'inquiétude tels quel la hausse des coûts de production, le manque de main d'?uvre, la situation politique du pays et la crise économique européenne.

Y.F. jeudi 28 juin 2012

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale