Lundi 22 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports à Bangkok 

Par L. BOURBOULON | Publié le 24/11/2017 à 00:44 | Mis à jour le 24/11/2017 à 04:11
Campagne contre le harcelement dans les transports en Thailande

Une campagne visant à prévenir les cas de harcèlement sexuel dont sont victimes les femmes dans les transports publics de Bangkok a été lancée à l'occasion de la Journée Internationale pour l'élimination de la violence envers les Femmes.

Résultats du sondage sur les cas d'harcèlement sexuel dans le transports à Bangkok, Université de Thammasat 

Base de 1.654 usagers réguliers des transports de Bangkok.

45 % des femmes ont déjà été harcelées sexuellement dans les transports.

14,6 % d'entre elles signalent l'acte aux autorités présentes dans les transports.

35 % des individus utilisant régulièrement les transports ont déjà été témoins d'un acte de harcèlement sexuel.

Les 5 transports où les agressions ont lieu le plus fréquemment :
- Bus (50%)
- Moto-taxi (11,4%)
- Taxi (10,9%)
- Van public (9,8%)
- Skytrain / Métro

Les 5 formes les plus communes de harcèlement sexuel dans les transports :
- Fixer de manière ouvertement sexuelle (18,8%)
- Se coller ou toucher délibérément (15,4%)
- Siffler (13,9%)
- Draguer sans consentement mutuel (13,1%)
- Allusions sexuelles (11,7%)

La campagne intitulée "Theung Wela Pheux" ("il est temps d'intervenir" a été lancée mardi par plusieurs organisations, dont ActionAid Thailand, pour faire de la ville de Bangkok un environnement sécurisé pour les femmes. 

L'objectif de cette campagne est de mettre fin aux actes de harcèlement sexuel dont sont victimes les femmes dans les transports au sein de la métropole, comme l'exprime son slogan "Des villes sécurisées pour les femmes".

Cette opération fait suite aux chiffres alarmants issus d'un sondage réalisé par la Faculté de santé publique de l'Université Thammasat auprès de 1.654 femmes et hommes utilisant régulièrement les transports de la capitale. Près d'une femme sur deux (45%) a été harcelée sexuellement dans les transports publics, tandis qu'un individu sur trois (35%) a déjà été témoin d'une telle attaque. 

C'est à ces témoins que la campagne s'adresse afin de leur donner les moyens d'intervenir et de prévenir les cas de harcèlement sexuel. Selon Waraporn Chamsanit, directeur du Women's Well-being, Gender & Sexual Justice Programme, le "refus d'ignorer ce qu'il se passe permet d'améliorer la sécurité de cette grande ville", rapporte le quotidien The Nation

Pour le lancement de la campagne mardi 21 novembre au Bangkok Art & Culture Center, des situations de harcèlement sexuel dans un bus ont été mises en scènes pour suggérer au public des moyens et manières d'intervenir (disponibles sur la page Facebook de ActionAid Thailand). Il a également été rappelé de prévenir les autorités présentes dans les transports ou d'agir à plusieurs si nécessaire. 

Le Bangkok Post explique que l'évènement coïncidait avec la Journée Internationale pour l'élimination de la violence envers les Femmes, une initiative de l'ONU qui a lieu chaque 25 novembre, marquant le début d'une période de 16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre. En effet, la violence envers les femmes et les filles est la forme de violation des droits de l'homme la plus répandue dans le monde aujourd'hui. A cette occasion, l'ONU basée à Bangkok organise une table-ronde ouverte au public au sujet du traitement légal de la violence sexuelle en Thaïlande et au Viet Nam.

Table ronde organisée par l'ONU
« Le jugement du Viol : Comprendre la réponse du système judiciaire criminel à la violence sexuelle en Thaïlande et au Viet Nam ».
Mercredi 29 novembre, 10h00-11h40
The Cellar Room, The Dusit Thani Hotel, Bangkok

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet