Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BoT: La croissance ralentit mais la Thaïlande en encore de la marge

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 14/11/2019 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2019 à 03:33
Photo : REUTERS / Orathai Sriring - Le vice-gouverneur de la Banque de Thaïlande, Mathee Supapongse, lors d'une interview accordée à Reuters le 13 novembre 2019
Mathee-Banque-Thailande

La Banque de Thaïlande devrait encore revoir à la baisse ses prévisions de croissance économique pour cette année et l'année prochaine, a déclaré mercredi l’un de ses vice-gouverneurs, précisant toutefois que la banque centrale disposait encore d’une certaine marge de manœuvre en termes de politique monétaire pour soutenir l'économie, malgré un taux directeur à un niveau minimal record.

La deuxième économie de l'Asie du Sud-Est n'est pas en crise, car ses fondamentaux économiques et ses banques restent solides, a tenu à souligner le vice-gouverneur de la Banque de Thaïlande (BoT), Mathee Supapongse.

La banque centrale doit réviser ses prévisions de croissance économique pour 2019 et 2020 – établies pour l’heure à 2,8% et 3,3%, respectivement - lors de sa prochaine réunion de politique monétaire le 18 décembre.

"Elles seront probablement revues à la baisse, mais de combien, cela dépendra des dernières données économiques du moment", a déclaré Mathee Supapongse dans une interview à Reuters.

Les exportations thaïlandaises ont été affectées par les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et l’appréciation du baht a accru la pression sur l'économie du royaume, particulièrement dépendante du commerce extérieur.

La semaine dernière, le comité de politique monétaire (CPM) de la BoT a abaissé son taux directeur de 25 points de base, le portant à 1,25%, un niveau record jamais atteint depuis la dernière crise financière mondiale.

"La politique monétaire dépend des données. Nos prévisions approximatives suggéraient une croissance et une inflation moins importantes qu’initialement prévu, le comité a donc estimé nécessaire d’assouplir la politique monétaire", explique Mathee Supapongse.

Il ajoute que le MPC a "pris les devants" en agissant avant la publication lundi prochain des statistiques officielles du produit intérieur brut (PIB) pour le troisième trimestre.

Même si l’on s’attend à ce que la croissance entre juillet et septembre soit inférieure aux prévisions de la BoT, elle devrait néanmoins dépasser les 2,3% enregistrés au deuxième trimestre -taux le plus faible en près de cinq ans- et on ne devrait pas avoir à déplorer de contraction d'un trimestre sur l'autre, dit-il. 

La réduction des taux d’intérêts de la semaine dernière, la deuxième en trois mois, a incité les banques à réduire leurs coûts d'emprunt et cela devrait contribuer à améliorer l'économie, le pouvoir d'achat et l'inflation, selon le vice-gouverneur de la BoT.

Bien que le taux directeur soit désormais à un niveau minimal record de 1,25%, la Thaïlande dispose encore d’une marge de manœuvre pour soutenir l'économie si besoin est, affirme Mathee Supapongse.

"Je pense que le fait que nous ayons déjà atteint le minimum ne consitute pas une limite", estime-t-il, ajoutant que la Thaïlande n'a pas besoin de réduire le taux directeur à zéro car d'autres mesures ainsi que la politique fiscale apportent également leur contribution.

le 5 novembre, la directrice du Fonds monétaire international (FMI) avait rappelé que la Thaïlande disposait d’une marge de manœuvre budgétaire et monétaire suffisante pour soutenir son économie. 

"Vous avez le luxe de disposer d’une certaine latitude sur le plan monétaire et fiscal. Vous avez également de la marge pour approfondir les réformes structurelles. C'est une position confortable pour la Thaïlande", avait souligné la directrice du FMI, Kristalina Georgieva, à Bangkok.

La BoT reste toujours préoccupée par la force du baht, même s’il n’y a aucun signe de spéculation sur la devise, insiste Mathee Supapongse.

Le baht a légèrement reculé après la réduction le 6 novembre des taux d’intérêts et de nouvelles mesures d'assouplissement de la BOT visant à encourager les sorties de capitaux.

Mais la devise thaïlandaise affiche néanmoins une progression de 7,6% par rapport au dollar depuis le début de l'année, soutenu par le fort excédent de compte courant de la Thaïlande.

La BoT va également réduire ses prévisions d'inflation globale pour cette année et l'année prochaine, actuellement de 0,8% et 1,0% respectivement, a déclaré son vice-gouverneur, qui tient à préciser que la Thaïlande ne devrait connaître de déflation.

L’inflation globale n’était que de 0,11% en octobre, son niveau le plus bas en 28 mois et bien en deçà de la fourchette cible de 1 à 4% de la BoT, qui est en cours de révision.
 

0 Commentaire (s)Réagir