Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Baht fort : L’or, nouveau casse-tête pour la Banque de Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 15/10/2019 à 01:38 | Mis à jour le 16/10/2019 à 09:59
Photo : Reuters
Or Thailande Exportation

Les fortes exportations d’or depuis la Thaïlande contribuent à l’appréciation du baht et les appels de la Banque centrale aux négociants pour garder le fruit de leurs ventes à l’étranger semblent vains

Alors que les exportations d'or depuis la Thaïlande ont fortement augmenté ces dernières semaines, contribuant à pousser le baht à son plus haut niveau en six ans, la Banque centrale a demandé aux négociants jeudi de ralentir le rapatriement de leurs recettes d'exportation dans le royaume. Mais ces derniers ont mis en doute une telle éventualité.  

Le baht est la devise ayant connu la plus forte appréciation en Asie cette année, avec une augmentation de plus de 7% par rapport au dollar américain, pesant sur une économie très dépendante des exportations.

La Thaïlande produit très peu d'or mais le flux est généré par le commerce du métal jaune. Les sorties du mois d'août ont représenté 7,4% des exportations totales de la Thaïlande.

Le gouverneur de la Banque de Thaïlande, Veerathai Santiprabhob, a assuré jeudi qu’aucune règlementation ne serait imposée sur le commerce de l'or, mais il a néanmoins exhorté les négociants en or à conserver leurs liquidités à l'étranger plus longtemps.

"Il y a eu des flux d'or absolument énormes, ce qui a poussé encore davantage l'appréciation du baht", a-t-il déclaré.

Les principaux facteurs ayant contribué à renforcer le baht sont un lourd excédent de compte courant et les entrées de capitaux étrangers vers une devise considérée comme une valeur refuge.

Les négociants en or expliquent que la forte hausse des exportations vient du fait que les Thaïlandais ayant acheté de l'or par le passé veulent aujourd'hui profiter de la récente hausse des prix mondiaux, au-dessus des 1.550 dollars l'once.

Des négociants ont récemment rencontré la Banque de Thaïlande pour discuter de la situation, a rapporté Kritcharat Hiranyasiri, président du groupe MTS Gold. Mais il est irréaliste selon lui de s'attendre à ce que les investisseurs en or bloquent leurs revenus à l'étranger plus longtemps.

"Les investisseurs en or veulent des liquidités, il n'est donc pas question de mettre les fonds au parking", a-t-il déclaré, ajoutant que la Banque centrale devrait trouver d'autres mesures pour limiter les entrées de capitaux.

Malgré le récent pic d’exportations, la Thaïlande abrite toujours d’importantes quantités d’or, ayant importé pour 43,6 milliards de dollars net d'or depuis 2009 -même si cela comprend aussi des imports destinés à la fabrication de bijoux et d'articles religieux dans ce pays bouddhiste, en plus des flux générés par les négociants en or.

 

Exportations or Thaïlande

Selon le gouverneur de la Banque centrale, de nombreux Thaïlandais ont acheté de l'or lorsque les prix étaient même plus élevés encore dans l'espoir qu'il s'apprécierait davantage.

"La Thaïlande est unique en cela. Les Thaïlandais ont beaucoup investi dans l'or, et chaque fois que les prix montent, ils vendent l'or qu'ils ont acheté précédemment", indique Veerathai Santiprabhob.

Cela signifie également que ceux qui vendent de l’or sont souvent de petits acteurs qui veulent obtenir leur argent immédiatement par l’intermédiaire de revendeurs qui, eux non plus, ne peuvent pas se permettre d’attendre le rapatriement du fruit des exportations.

"Comme nous ne couvrons pas, lorsque les clients vendent beaucoup d'or, nous devons l'exporter et inévitablement faire revenir l’argent", explique Pichaya Phisuthikul, vice-présidente de la Gold Traders Association.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles