Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A Bangkok, les grévistes pour le climat jouent les morts au ministère

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 21/09/2019 à 12:40 | Mis à jour le 21/09/2019 à 13:11
Photo : REUTERS/Soe Zeya Tun - Des jeunes jouent les morts près du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles lors de la une grève mondiale contre le changement climatique, le 20 septembre 2019
Manif-Climat-Thailande-2

Plus de 200 jeunes à Bangkok ont envahi vendredi le ministère thaïlandais de l'Environnement et se sont allongés sur le sol en jouant les morts, pour demander au gouvernement d'agir contre le changement climatique, comme des milliers d’autres manifestants dans le monde.

Les jeunes grévistes scandaient "Sauvez notre Terre" alors qu'ils pénétraient dans l'enceinte du gouvernement avant de s'allonger sur le sol.

"C’est ce qui arrivera si nous n’agissons pas maintenant contre le changement climatique", a déclaré l’un des leaders de la grève, Nanticha Ocharoenchai, 21 ans.

"Aujourd'hui, nous demandons au gouvernement thaïlandais de déclarer une urgence climatique et de cesser d'utiliser des combustibles fossiles."

De jeunes enfants ont été vus portant des pancartes colorées d’une main et tenant de l'autre la main d'un de leurs parents.

Une adolescente tenait également une affiche sur laquelle disant: "The planet is getting hotter than my imaginary boyfriend.".

"Nous sommes jeunes, mais nous ne sommes pas stupides. Nous savons que c’est en train d’arriver. Nous avons besoin de changement. Nous demandons mieux", a déclaré la militante Ralyn "Lilly" Satidtanasarn, 11 ans, pour encourager la foule.

La manifestation de Bangkok faisait partie d'un mouvement de grève planétaire qui s’est déroulé vendredi dans quelque 150 pays, inspiré par la militante suédoise Greta Thunberg, âgée de 16 ans, qui avait exhorté les étudiants et autres dans le monde entier à s'exprimer d'une seule voix à propos des effets imminents du changement climatique sur le globe.

3000
Photos REUTERS/Soe Zeya Tun

"Nous séchons l'école parce que les enseignants nous apprennent à travailler, mais si nous ne faisons pas cela, nous n'aurons plus d'avenir dans lequel travailler", a déclaré Peem Prasertsuntarasai, 11 ans.

Peem s’est jointe à la grève avec deux camarades de classe, Ari et Jay, qui ont brandi des pancartes avec des dessins représentant la fonte des glaces et des centrales émettant des fumées noires.

"Quel est donc l’intérêt d'étudier à l'école si le monde est amené à disparaitre ?"

Un haut responsable du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement est sorti pour accepter une lettre de la part des étudiants, affirmant qu'il soutenait leur action.

"C'est ainsi que les jeunes expriment leurs inquiétudes, ce que nous considérons comme un bon signe et non comme une nuisance", a déclaré à Reuters Adisorn Noochdumrong, secrétaire permanent adjoint du ministère. "Nous encourageons cela."

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

JPSIAM dim 22/09/2019 - 02:18

Les enfants du bobo-land de Bangkok feraient mieux de venir en aide aux enfants pauvres de l'Isan et de leurs faire partager quelques moments de bonheur.

Répondre