TEST: 2238

Un raid policier fait deux morts et 13 bombes un blessé dans le sud de la Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 30/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 31/01/2022 à 03:05
Photo : Udeyismail
Pattani-road-soldiers-Udeyismail-740

Pas moins de 13 bombes de faible intensité ont explosé dans la ville de Yala, dans l’extrême sud de la Thaïlande dans la nuit e vendredi à samedi tandis que la police a tué deux insurgés présumés lors d'une descente dans la province voisine de Narathiwat après un siège de 20 heures, ont annoncé samedi les autorités.

Même si les officiels n'ont pas directement lié les deux incidents, ces violences surviennent quelques semaines après que le gouvernement a rouvert le dialogue avec des insurgés de cette zone à majorité malais-musulmane.

La descente a eu lieu dans la province de Narathiwat avec des effectifs combinés de soldats et de policiers qui ont encerclé vendredi une maison dans le district de Ra-ngae, à la suite d'une dénonciation selon laquelle des suspects liés à des attentats à la bombe l'année dernière se cachaient à l'intérieur.

Les autorités ont déclaré avoir tenté de négocier avec les suspects, avant de finalement faire une descente dans la maison. Un volontaire a été blessé et les deux suspects tués lors du raid.

À Yala, une personne a été blessée lorsqu'au moins 13 petites explosions se sont produites dans la ville vendredi soir, principalement sur le bord des routes devant des épiceries, des magasins, un marché, un hôpital pour animaux et un atelier de réparation automobile, a déclaré le porte-parole adjoint de la police Kissana Phathanacharoen .

Samedi, la police a trouvé au moins trois engins non-explosés, fabriqués à partir de bombes aérosols et de tuyaux métalliques munis de minuteries.

Selon Kissana Phathanacharoen, la police pense que les explosions visaient à causer le trouble plus que des dégâts ou des blessures.

Comme pour la plupart des attaques dans le sud de la Thaïlande, aucune responsabilité n'a été revendiquée. Le principal groupe rebelle de la région, Barisan Revolusi Nasional, n'a pas répondu à une demande de commentaires de Reuters.

Plus de 7.300 personnes sont mortes depuis 2004 dans une insurrection séparatiste dans les provinces de Yala, Pattani et Narathiwat, selon le groupe Deep South Watch.

Des groupes rebelles réclament l'indépendance de ces provinces frontalières de la Malaisie, qui faisaient partie de l’ancien sultanat de Patani annexé par la Thaïlande en 1909 dans le cadre d'un traité avec la Grande-Bretagne.

Le gouvernement thaïlandais a relancé un dialogue de paix avec le principal groupe d'insurgés après une interruption de deux ans des pourparlers en raison de la pandémie de COVID-19.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale