Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2238

La Thaïlande de nouveau représentée au Bocuse d’Or

Par Manger français en Thaïlande avec El Mercado | Publié le 16/09/2021 à 00:00 | Mis à jour le 16/09/2021 à 11:46
Photo : courtoisie - Le jeune chef thaïlandais Panuvit Khaokaew représentera son pays les 26 et 27 septembre prochains à Lyon pour le Bocuse d'Or 2021
Chef-Panuvit-Khaokaew

Déjà candidate en 2018 au Bocuse d’Or, prestigieux concours gastronomique ouvert aux jeunes chefs des 5 continents, la Thaïlande envoie pour la seconde fois, les 26 et 27 septembre prochains à Lyon, un jeune chef très prometteur qui y affrontera 21 candidats.

Après avoir pris goût à la cuisine auprès de sa mère, Panuvit Khaokaew a compris très tôt que sa passion devait le conduire vers la carrière de chef cuisinier. Ses études au Dusit Thani College de Bangkok lui ont permis d’acquérir les connaissances et la maîtrise nécessaire pour participer dès ses 19 ans au concours des disciples d’Escoffier, le Young Talent Trophy Asia, qu’il a brillamment remporté à Hong Kong en 2016. 

Cette victoire ayant aiguisé son appétit de victoire, il a décroché dans la foulée la première place lors de la finale mondiale qui s’est déroulée à Strasbourg, une première pour un candidat asiatique.

À la suite de ce succès, il a terminé ses études en Thaïlande avant d’aller compléter sa formation à l’Institut Paul Bocuse de Lyon, à tout juste 20 ans, muni d’une bourse attribuée par l’Union Européenne.

Formé avec Christian Têtedoie

Après avoir poursuivi son cursus dans l’Hexagone, il est revenu en Thaïlande pour assister en observateur à la finale du Bocuse d’Or Asie qui a vu Natcha Saengow, la candidate thaïlandaise, se hisser à la deuxième place.

Il y rencontra alors le chef étoilé et Meilleur Ouvrier de France Christian Têtedoie qui lui a proposé d’intégrer la brigade de son restaurant gastronomique à Lyon en tant que stagiaire. L’expérience s’étant révélée concluante, le maître queux décida même de lui confier un temps la cuisine de son second établissement dédié à la bistronomie. 

Fort des compétences acquises auprès de son mentor, le jeune Panuvit est aujourd’hui suffisamment aguerri pour se frotter aux 21 adversaires qu’il va affronter pour remporter l’un des prix ou accessits attribués au terme de l’édition 2021 du Bocuse d’Or. Le Graal pour tous ces talents qui constituent la brigade internationale des grands chefs de demain.

Bourreau de travail, il termine actuellement sa préparation tel un stakhanoviste, œuvrant de jour dans la brigade de Christian Têtedoie et s’entrainant de nuit dans la cuisine dont le chef français lui laisse les clés pour peaufiner les plats qu’il va présenter au jury. L’un des thèmes imposés aux concurrents est directement inspiré par l’actualité liée à la pandémie Covid 19. Ils devront en effet réaliser un menu à emporter.

Cette compétition a un coût financier important pour les candidats. Outre l’onéreux matériel de cuisine qui n’est pas fourni par l’organisation, ils doivent trouver les fonds nécessaires pour payer le voyage et l’hébergement de leur propre brigade. Panuvit Khaokaew va pouvoir compter sur le soutien de quatre sponsors. La chaine Dusit Thani, Singha, la branche française de la TAT et Kad Kokoa, jeune entreprise bangkokoise qui souhaite faire connaître les chocolats fins qu’elle confectionne à partir de crus de cacao d’exception, provenant de différentes régions de Thaïlande.

Par Régis LEVY

0 Commentaire (s) Réagir