TEST: 2238

La Thaïlande envisage des bulles de voyage avec la Chine et la Malaisie

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 08/02/2022 à 00:50 | Mis à jour le 08/02/2022 à 01:09
Photo : REUTERS/Soe Zeya Tun/File Photo - La fréquentation touristique chinoise en Thaïlande a été réduite l'année dernière à environ 0,5% de ce qu’elle était
Touristes-chinois-Thailande

La Thaïlande a prévu d’engager d’ici la fin du mois des pourparlers avec la Chine et aussi la Malaisie en vue de mettre en place des bulles de voyage, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement.

Les touristes chinois et malais représentaient en 2019, avant la pandémie, plus d'un tiers des quelque 40 millions d’étrangers qui ont visité la Thaïlande, soit environ 18 milliards d’euros de recettes touristiques.

La Chine contribue à elle seule à plus d'un quart de la fréquentation touristique étrangère en Thaïlande, mais le flot de visiteurs a été réduit l'année dernière à environ 0,5% de ce qu’il était. Cela en raison des politiques sanitaires strictes dans les deux pays.

Les grandes destinations de vacances de l'Asie du Sud-Est ont accusé des pertes économiques qui se chiffrent en milliards d’euros en raison de l’absence de touristes en provenance de Chine, qui n'a toujours pas accepté jusqu’ici la mise en place de la moindre bulle de voyage.

La Chine prête à discuter d'un "échange touristique"

Un accord bilatéral pour des bulles de voyage avec la Thaïlande fixerait le nombre de personnes autorisées de part et d’autre, déterminerait les protocoles pour les visas, les conditions de séjour ainsi que la question de l’assurance, a déclaré le porte-parole du gouvernement Thanakorn Wangboonkongchana, précisant que les touristes admis dans le cadre d’une bulle de voyage ne seraient pas soumis à la quarantaine.

Il a souligné que la Chine avait accepté de discuter de "l'échange touristique".

L’annonce intervient une semaine après que la Thaïlande a rétabli, avec un succès mitigé, son programme "Test & Go" qui permet aux voyageurs vaccinés de toutes nationalités munis d’une assurance spéciale d’être exemptés de quarantaine pour entrer sur le territoire. Non pas sans avoir à subir, toutefois, de multiples tests à leurs frais, avec le risque de se passer ses vacances en quarantaine en cas de test positif.

Possibles assouplissements en Thaïlande

La Chine exige pour sa part une longue quarantaine pour la plupart des arrivées, y compris les ressortissants chinois, et applique une politique de tolérance zéro vis-à-vis du Covid-19.

Lundi, Thanakorn Wangboonkongchana a par ailleurs indiqué que le comité chargé de la situation du Covid-19 en Thaïlande (CCSA) pourrait décider cette semaine d’assouplir certaines restrictions sanitaires, compte tenu des recommandations des experts du département du contrôle des maladies (DDC). 

Bien que la Thaïlande ait passé samedi la barre des 10.000 cas de tests positifs au coronavirus, le directeur du DDC, le Dr Opas Karnkawinpong, a en effet indiqué lundi que "le nombre de nouveaux cas quotidiens n'est pas inquiétant" car malgré un taux de transmission plus élevé, les observations, les données et études diverses montrent que le variant Omicron est bien moins virulent que le Delta et entraine beaucoup moins de formes graves.

"Nous vivons avec la maladie depuis déjà deux ans, il est donc temps de passer à autre chose ensemble", a ajouté le Dr Opas Karnkawinpong, cité par le Bangkok Post.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale