Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SALON UV EN THAILANDE - Jeff Amato: “la tendance change, la blancheur c’est fini”

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 24/03/2016 à 23:00 | Mis à jour le 28/03/2016 à 10:37

BKK Sun est le premier salon de bronzage à ouvrir à Bangkok, un projet qui peut sembler saugrenu dans un pays comme la Thaïlande parmi les plus ensoleillés du monde et où le culte de la blancheur est roi. A moins qu'on aille vers un changement de tendance ? Jeff Amato, le patron de BKK Sun en est persuadé.

Jeff Amato, en Thaïlande depuis 11 ans, nous accueille dans son salon de bronzage BKK Sun à deux pas de la station de métro aérien BTS Thonglor, sur Sukkhumvit 34. Teint parfait, cet homme d'affaires américain nous fait visiter ce salon unique dans la capitale : banc solaire et cabine de bronzage aux allures futuristes, bienvenue dans le premier solarium de Thaïlande. Il nous explique aussi pourquoi il pense que son affaire a de l'avenir dans un pays tropical d'une part mais aussi connu pour son culte de la blancheur.

Lepetitjournal.com : Pourquoi un salon de bronzage en Thaïlande ?

Jeff Amato : J'adore cette question, c'est vrai, pourquoi ouvrir un salon comme celui-ci dans l'une des villes les plus ensoleillée du monde! En fait, le projet a démarré il y a trois ans. J'ai constaté que c'était un service qu'on ne trouvait pas ici. A Bangkok, il fait chaud, on passe plus de temps dans des pièces avec air-conditionné que dehors, on reste blanc finalement à Bangkok.

Après avoir constaté que le marché était vierge, nous avons lancé une page web ?BKK Sun arrive bientôt, inscrivez-vous pour savoir quand?, ainsi qu'une campagne Google Ads avec les mots clés : ?Tan in Thailand?, ?Tan in Bangkok?, ?Solarium in Bangkok?... On a très vite eu près de 5.000 inscrits. Considérant qu'une partie de ces gens-là ne sont déjà plus à Bangkok, on a réalisé que l'on pouvait partir sur une base de clients potentiels d'environ 2.000 personnes. C'était en tout cas suffisant pour nous décider à nous lancer.

Pour moi, c'est important d'être le premier dans un secteur même si c'est un marché de niche, il faut pouvoir prendre des risques.

N'est-ce justement pas trop à contre-courant ?

Je suis allé voir dans les autres villes d'Asie, Shanghai, Tokyo, Hong Kong, Singapour, là-bas le secteur des salons de bronzage est énorme, rien qu'à Tokyo il y a 45 salons! Je voulais aussi savoir quel était le pourcentage d'expatriés et de locaux qui s'y rendaient et ce sont principalement des Asiatiques. A Singapour, ils représentent 80% de la clientèle, même chose à Hong Kong. Ici, depuis que l'on a ouvert début février, c'est plutôt 70% d'expatriés contre 30% d'asiatiques.

Pensez-vous que l'on assiste à une nouvelle tendance à l'encontre du culte de la blancheur ?

Tout à fait! En Thaïlande, si la peau hâlée et surtout noire, a longtemps été associée au travail dans les champs, les choses changent. Surtout à Bangkok, où les gens travaillent davantage dans des bureaux, ils ne veulent plus avoir l'air de ceux qui ne font que travailler et n'ont pas de temps pour des loisirs. Non, les gens veulent avoir l'air d'avoir passé l'après-midi à jouer au golf, montrer un côté ?je n'ai pas besoin d'aller travailler, j'ai des loisirs, je m'amuse?.

Du côté des Thaïlandais, ça change aussi, il suffit de voir Nonthawan "Maeya" Thongleng, qui est une femme magnifique à la peau très sombre et qui a été élue Miss Monde 2014.

Avec des sessions qui oscillent entre 1.250 et 2.500 bahts pour une séance de spray auto-bronzant et de 290 à 790 bahts pour une séance de solarium, vous n'avez pas peur d'être trop cher ?

Depuis que nous avons ouvert, nous voyons pas mal de clients thaïlandais, et ils ne regardent pas tellement à la dépense. D'ailleurs parmi les produits que l'on vend, ils prennent presque toujours les plus chers. Ce sont souvent des gens plutôt ?Hi-So?, ils ont des amis expatriés, ils parlent bien anglais, ils ont voyagé, etc. Nous avons aussi des formules d'abonnement avec des prix plus avantageux.

Depuis que vous avez ouvert, combien de clients par jour avez-vous?

Pour le moment, nous avons entre 20 et 25 clients par jour. Ce n'est pas encore la foule mais on y croit. Il faut laisser un peu de temps que les gens nous connaissent. Pour le moment nous communiquons principalement sur les réseaux sociaux. Notre emplacement est idéal aussi, nous sommes à deux pas du BTS (métro aérien, ndlr) Thonglor. C'était important d'être près du BTS, cela n'a d'ailleurs pas été facile de trouver un bel espace bien situé.

Nous sommes également en contact avec des hôtels et des agences de voyages pour insérer nos services dans leurs packages, il y a d'ailleurs des agences qui proposent des séjours autour du tourisme de la chirurgie esthétique?

Et puis bien sûr, la saison chaude va arriver, les gens auront encore moins envie d'être dehors et de s'exposer au soleil ou de rester pendant des heures au bord de la piscine, ils viendront ici!

Prévoyez-vous d'ouvrir d'autres salons ?

Oui, je ne peux pas encore donner de dates mais on devrait en ouvrir du côté de Silom et de Siam. Même si l'on est plutôt bien situé, on sait que les gens ne vont pas traverser toute la ville pour une séance de 5 minutes de solarium, on se doit donc d'avoir plusieurs espaces.

Lire aussi : Insolite - Un salon de bronzage à Bangkok veut bousculer le culte de la blancheur

Propos recueillis par Catherine VANESSE () vendredi 25 mars 2016
{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

GASTRONOMIE

Guide de survie du végétarien en Thaïlande

En Thaïlande, la plupart des plats contiennent de la viande ou du poisson, pourtant contrairement à beaucoup d’idées reçues, suivre un régime végétarien n’y est pas plus compliqué qu’en Europe.

Sur le même sujet