Le transport aérien low cost donne le change en Thaïlande

Par Luc Citrinot | Publié le 07/06/2015 à 22:00 | Mis à jour le 07/07/2021 à 04:31
Photo : LPJ Bangkok.com
Thai-Air-Asia-DM

Le transport aérien low cost est devenu un élément incontournable du développement économique et touristique de la Thaïlande. En une douzaine d'années, il a réussi à s'imposer dans le paysage aérien thaïlandais, taillant des croupières à Thai Airways International ou même à Bangkok Airways sur certaines lignes régionales.

Selon les statistiques officielles d'Airports of Thailand (AOT), la part des compagnies aériennes low cost dans le trafic passagers est passée de 5,9% en 2004- année de l'arrivée d'AirAsia et Thai AirAsia dans le royaume- à 22% en 2010 pour finalement atteindre 32,1% l'an dernier. Sur les deux aéroports de Bangkok, le nombre de passagers voyageant sur une compagnie à bas coûts a largement dépassé l'an passé les 19 millions, soit 28,2% du trafic total. Mais à Phuket, la part de marché des LCC (Low Cost Carriers) flirte avec les 33% et devrait certainement dépasser les 50% à Chiang Mai cette année, après 48% en 2014.

Le succès des transporteurs low cost en Thaïlande ne s'appuie pas uniquement sur les bas tarifs. "Mon rêve est de permettre à un Thaïlandais de prendre l'avion au même prix qu'il prendrait un bus sur les longues distances", aimait à dire à l'ouverture de Thai AirAsia l'emblématique PDG du groupe AirAsia Tony Fernandes. Les bas tarifs ont certes définitivement donné un coup de fouet au transport aérien, aussi bien domestique que régional.

Un moyen de transport sûr, pratique, rapide et accessible

Mais ce n'est pas tout. Le transport aérien low cost a finalement apporté à la population thaïlandaise ce que ni le train, ni les compagnies régulières n'avaient réussi à faire : offrir un moyen sûr, pratique, rapide et accessible. Une stratégie qui explique qu'aujourd'hui la bataille du low cost a largement débordé sur les lignes domestiques.

Avec AirAsia, Nok Air ou désormais Thai LionAir, on ne se contente plus de voler simplement entre Bangkok et Phuket ou Bangkok et Chiang Rai. Les avions low cost se posent aussi sur des aéroports secondaires comme Loei, Nan, Narathiwat ou Sakhon Nakorn ou proposent des vols directs entre Ubon Ratchathani et Chiang Mai ou Hat Yai et Udon Thani. Des lignes encore impensables il y a seulement cinq ans.

Du coup, le trafic passagers explose également sur les aéroports qui ne sont pas gérés par AOT. En 2014, il y avait 12 aéroports dans le royaume qui dépassaient le million de passagers. Ils n'étaient que six en 2010 ! Et il est probable qu'avant la fin de la décennie, Khon kaen et Trang seront aussi des aéroports millionnaires tandis que Samui, Udon Thani et probablement Krabi accueilleront plus de deux millions de passagers par an.

Profusion de compagnies low-cost

Cette progression du trafic a peu de chance de se ralentir avec l'arrivée quasi annuelle de nouvelles compagnies low cost. On recense plus d'une douzaine de compagnies low cost desservant des aéroports thaïlandais. Et sur ce chiffre, on trouve cinq compagnies ou groupes LCC basés en Thaïlande. A côté du géant Thai AirAsia ? et désormais de sa compagnie affiliée Thai AirAsia X -, on trouve ainsi Nok Air, fort bien implanté sur les lignes domestiques et qui maintenant part à la conquête du long courrier avec sa filiale NokScoot ; Thai LionAir, émulation siamoise du transporteur indonésien Lion Air ; Thai Smile, un produit hybride de Thai Airways à mi chemin entre low cost et compagnie à services simplifiés ; et enfin, le tout dernier né, Thai Vietjet, filiale de la compagnie low cost vietnamienne du même nom.

Initialement prévu pour 2014, la compagnie a du repoussé son lancement en avril puis maintenant en septembre. Elle devrait initialement desservir Phuket, puis Udon Thani et Krabi au départ de Bangkok.

Finalement, c'est bien le passager qui reste gagnant : en dix ans, le prix des billets sur le régional comme sur le domestique a été divisé par deux, parfois même par trois sur des lignes en monopole comme Bangkok-Siem Reap.

 

 Le top huit des compagnies/groupes aériens LCC au départ de Bangkok
Source : FlightmapsAnalytics /Innovata)
Capacité en sièges
juin 2015
Groupe Airasia 663.114
Groupe Nok Air 426.035
Groupe Lion Air 187.920
Thai Smile 187.200
Groupe Jetstar 40.488
Groupe Tigerair 29.568
VietJet Air 27.900
Jeju Air (7C) 13.770

Toutes les LCC

1.638.950

TABLEAU

Les forces low cost  en présence au départ de Bangkok (Don Mueang et Suvarnabhumi)

On recense 26 transporteurs low cost reliant Bangkok à 59 destinations dans une quinzaine de pays.

Le groupe AirAsia domine avec une part de marché de 40,5% suivi du groupe Nok Air avec 26% de l'offre totale en sièges.

 

 

Luc Citrinot lundi 8 juin 2015

 

Luc Citrinot

Luc Citrinot est journaliste et notamment rédacteur en chef de la rubrique Asie-Pacifique pour le site internet spécialisé TravelDailyNews. Il vit à Bangkok depuis une quanizaine d’années.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale