Le tourisme médical thaïlandais en bonne santé

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 10/06/2013 à 22:00 | Mis à jour le 14/07/2022 à 06:12

En 2012, 2.4 millions touristes étrangers sont venus en Thaïlande pour des soins médicaux. Le secteur a rapporté 350 millions d’euros aux finances de l’Etat. La Thaïlande continue de faire face à la concurrence des autres pays de l’Asie.

L'année dernière, environ 2.4 millions d’étrangers sont venus en Thaïlande pour des soins médicaux. Le chiffre inclut la fréquentation des spas. Ce secteur d’activité a permis aux finances de l’Etat d’encaisser 14 milliards de bahts soit 350 millions d’euros. Ces chiffres fournis par le ministère du Tourisme confirment le formidable essor du tourisme médical en Thaïlande. Le tourisme médical a décollé après la crise financière de 1997, lorsque les riches Thaïlandais n’ayant plus les moyens de se faire soigner aux Etats-Unis ou en Europe ont créé une demande locale. Désormais le pays compte plus de 30 hôpitaux accrédités.

La Thaïlande s’est imposée dans ce secteur pour les mêmes raisons qu’elle s’est forgée une extraordinaire réputation mondiale dans le tourisme : un service de qualité (y compris des équipements ultramodernes) à meilleur marché qu’en occident. Ralf Krewer, directeur du marketing international du groupe Bangkok Hospital, ajoute une autre explication : "Ici les patients peuvent vivre beaucoup plus librement que dans certains pays notamment les pays musulmans." La Thaïlande bénéficie aussi de sa proximité avec le Cambodge, le Laos, le Myanmar et le Vietnam, quatre pays dotés d'installations médicales encore rudimentaires. Le Moyen-Orient est la région qui fournit le plus de clients à la Thaïlande devant l’Indonésie. L’an dernier, 900.000 Indonésiens ont fréquenté les établissements thaïlandais.

Dans un marché qui se segmente par spécialisations, la concurrence s’exacerbe avec Singapour et la Malaisie. Mais à plus long terme ce sont la Russie et la Chine qui pourraient contester la suprématie thaïlandaise. La Chine a accueilli 2.7 millions de “touristes patients” et la Russie 1.3 million. "Les Russes se spécialisent sur les problèmes d’obésité tandis que les Chinois sont intéressés par les questions de fertilité et d’espérance de vie avec leurs recherches sur les cellules souches anti-vieillissement ", explique Wilaiwan Tawittsiri, vice-gouverneur de l'Autorité du Tourisme de Thaïlande.

FP mercredi 12 juin 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale