Le commerce des drogues synthétiques en plein essor en Asie

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 31/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 31/05/2022 à 02:32
Photo : Reuters
Saisie-Methamphetamine-Thailande

Le trafic de drogues synthétiques en Asie de l'Est et du Sud-Est a continué de se développer l'année dernière, avec plus d'un milliard de comprimés de méthamphétamine saisis par les autorités, ont annoncé lundi les Nations Unies.

Les prix de la méthamphétamine ou "meth", de loin la drogue la plus populaire de la région, ont chuté l'année dernière malgré l’augmentation des saisies, indiquant que l'offre avait augmenté, a déclaré dans un rapport l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

"La région nage littéralement dans la méthamphétamine et je pense qu'il est grand temps qu’elle commence à examiner de près les politiques en place pour résoudre le problème", a déclaré Jeremy Douglas, représentant régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique.

Alors que les saisies de méthamphétamine en cristaux, liquide et en poudre ont diminué en 2021, la confiscation des comprimés a augmenté, selon le rapport.

Dans l'ensemble, les autorités asiatiques ont saisi un volume record de 171,5 tonnes de méthamphétamine en 2021, contre 170 tonnes l'année précédente. Plus de 90% des saisies de comprimés ont eu lieu en Thaïlande, au Laos, en Birmanie et au Cambodge, où la drogue est utilisée aussi bien à des fins récréatives et par les travailleurs.

"Il y a beaucoup de saisies en cours, mais aucun impact sur le business en lui-même. Le crime organisé ne fait qu'augmenter le volume", a déclaré Jeremy Douglas.

Le rapport note également un changement majeur dans les itinéraires de trafic depuis le centre de production de méthamphétamine dans l'État Shan en Birmanie.

Le Laos a enregistré une augmentation de plus de 660 % des interceptions de comprimés de méthamphétamine en 2021, alors que l'augmentation des opérations anti-drogues en Thaïlande et dans le sud de la Chine a poussé les syndicats du crime à étendre leurs opérations dans le nord du Laos.

Le Laos était "une cible facile pour les trafiquants", souligne Jeremy Douglas.

Le rapport de l’ONUDC fait également état d'une saisie record de 2,7 tonnes de kétamine au Cambodge, soit près de quinze fois la quantité saisie au cours des cinq années précédentes combinées.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale