TEST: 2238

Le bilan Covid de la Thaïlande se maintient à 100 décès par semaine

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 17/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 19/01/2022 à 03:03
Photo : Reuters
Traitement-Covid-Thailande

Les autorités thaïlandaises ont signalé lundi 13 décès du Covid-19 survenus dans les dernières 24 heures, portant à 100 le nombre de décès en une semaine, chiffre identique à la semaine précédente.

La Thaïlande a recensé lundi matin 6.929 nouveaux cas d’infection au coronavirus, et 13 décès du Covid-19 survenus dans les 24 heures. 

Dans la semaine passée, la Thaïlande aura déploré 100 décès du Covid-19, soit le même nombre que la semaine précédente. 

Si le variant du coronavirus Omicron a vu une augmentation du nombre de tests positifs en début de mois, le nombre de décès est resté sous la barre des 20 décès par jour depuis le 27 décembre, et a atteint dimanche son niveau le plus bas depuis avril avec 9 décès.

Pas de nouvelles mesures sanitaires en Thaïlande

Le porte-parole du ministère de la Santé, Rungrueng Kitphati, a d’ailleurs déclaré dimanche qu’au regard du faible nombre de malades, la Thaïlande ne devrait pas avoir besoin d’imposer de nouvelles mesures sanitaires, semblant indiquer une possible sortie de crise.

Paradoxalement, la Thaïlande, qui n’a enregistré que 22.000 décès du Covid-19 sur son sol en deux ans - soit deux fois moins que les morts sur les routes - envisage de promouvoir la vaccination des enfants de 5 à 11 ans avec le vaccin Pfizer. 

Le vaccin Pfizer-BioNTech approuvé en Thaïlande

L'agence thaïlandaise de contrôle des médicaments et des produits alimentaires (FDA) a déclaré le 20 décembre qu'elle avait approuvé l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Les vaccins sont attendus d’ici début février, et le ministère thaïlandais de l'Éducation vise à vacciner 5,2 millions d'élèves âgés de 5 à 11 ans, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Thanakorn Wangboonkongchana.

Si la vaccination des personnes à risques (plus de 65 ans et ayant des comorbidités) semble avoir fait consensus, de nombreux spécialistes dans le monde entier ont exprimé des réserves sur la vaccination des enfants, mettant en avant une balance bénéfice/risques négative pour une population ayant un risque de développer une forme grave du Covid-19 proche de zéro face à des vaccins en phase expérimentale et dont l’efficacité reste pour le moins limitée puisqu’ils n’empêchent pas totalement la transmission ni les formes graves, comme en témoignent les statistiques des pays les plus vaccinés comme la France ou la Grande Bretagne qui se trouvent actuellement en haut du tableau des incidences du coronavirus.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale