Lundi 21 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pounamu, les joyaux de la Nouvelle-Zélande

Par Axelle Martin | Publié le 19/07/2018 à 07:07 | Mis à jour le 19/07/2018 à 23:11
Photo : Crédit photo Te Puia NZMACI - www.tepuia.com
Te Puia NZMACI Pounamu greenstone jade new zealand

Née dans les entrailles volcaniques de l'île du sud, la "greenstone" est l'un des symboles de la Nouvelle-Zélande. Retour sur l'histoire de cette pierre semi précieuse et la symbolique des pièces traditionnelles. 

 

Le jade néo-zélandais, ses nombreux surnoms et quelques considérations chimiques

 

Désignée par les Européens par le terme greenstone, le nom maori de cette pierre est pounamu. Certains l'appellent également "jade de Nouvelle-Zélande", ce que les puristes contesteront. En effet, la composition du pounamu peut être similaire à celle de la pierre de jade, à base de néphrite.

Cependant, selon sa région d'origine, la greenstone de Nouvelle-Zélande peut être composée de bowedite. Dans ce cas, la composition chimique est radicalement différente et ne permet pas, en termes scientifiques de l'inclure dans la famille du jade. Pour être tout à fait honnête, votre grand-mère, petite soeur ou copine ne devraient pas s'embarrasser de ces considérations à moins qu'elles ne soient les réincarnations de Marie Curie ou très chipoteuses (auquel cas, gardez la pierre pour vous). 

 

Le pounamu, pierre angulaire de l'histoire d'Aotearoa

 

Bien que certaines armes et outils réalisés à base d'acier aient été présents avant l'arrivée des colons, la source principale de matériaux durs était le pounamu. Seulement présente sur l'île du sud, la greenstone a été au coeur de luttes entre les différents iwis originaires de la région.

L'arrivée des colons a bouleversé l'équilibre des choses et mit l'iwi traditionnellement dépositaire du pounamu en compétition avec les occidentaux. La tribu Poutini Ngai Tahu négocie dès 1859 pour conserver les territoires de jade autour de la rivière d'Arahura. Les européens rédigent un traité en faveur de la couronne et l'iwi perd la majorité de ses terres.

Le jade de Nouvelle-Zélande est alors extrait en quantité pour être envoyé vers l'Europe. Il faudra attendre une décision du Tribunal de Waitangi en 1991 pour que les revendications des Ngai Tahu soient entendues. L'iwi ne récupérera pleinement la propriété qu'en 1997 via la ratification du Ngai Tahu (Pounamu Vesting) Act. Ce traité donne pleine et entière propriété à la tribu sur l'ensemble du pounamu présent sur leurs terres ancestrales. Pour assurer une gestion durable de cette ressource naturelle, les Ngai Tahu  ont créé le Pounamu Resource Management Plan, approuvé par les autorités en 2002.


Pour en savoir plus sur l'histoire de la pierre des dieux, voici un documentaire réalisé par Richard Tindiller

 

 

Formes et symboliques des ornements en Pounamu 

Le pounamu est très important pour les Maoris. Marqueur du statut social et des valeurs de son porteur, le jade néo-zélandais est sacré. Traditionnellement, un bijou en greenstone doit être offert. Se l'acheter ou le tailler soi-même porte malheur. Il est d'autant plus délicat de se choisir une pièce de jade que la forme de la pierre est remplie de symbolique. Pour mieux comprendre la signification de ces pendentifs il faut garder à l'esprit que tous les éléments religieux ou de la vie quotidienne renferment une dimension magique pour les Maoris. Selon leurs croyances, les qualités de celui qui l'a utilisé par le passé - force, précision, bonté - ou les particularités de l'objet seront transférées à son nouveau porteur. Petit guide des symboles maoris traditionnels :

Le Koru 

 

KORU POUNAMU GREENSTONE
Source de l'image : Mountain Jade 

 

Cette double spirale a une signification complexe. Dans l'art maori elle exprime la création. La circularité de la pierre traduit également l'idée de mouvement perpétuel ainsi que de retour aux origines. Pour d'autres, c'est également un symbole d'harmonie entre le changement et la quiétude de la routine, tout l'enjeu étant de trouver un point d'équilibre entre ces dynamiques parfois contraires.

 

Le Hei Matau 

En forme de hameçon, cette pièce rappelle une légende maorie selon laquelle l'île du nord était un énorme poisson. Le grand navigateur, Maui, armé de la simple ligne de pêche de son grand-père et de son hameçon finit par l'attraper. Le Hei Matau traduit l'importance de la pêche et du lien avec Tongoroa, le dieu de la mer. 

 

Le Toki

Tout comme le Hei Matau, le Toki était un outil. Il était utilisé quotidiennement pour couper ou creuser. Dans ce but, il fallait donc qu'il soit réalisé à partir de la pierre la plus dure pour ne pas se briser. A certaines occasions, la construction d'un waka (canoë) ou d'une wharenui, il devenait un objet central dans les cérémonies religieuses. On parlait alors de toki poutangata. Le toki porté en collier symbolise la force

 

Le Hei-Tiki

 

toki
Crédit photo Te Puia NZMACI - www.tepuia.com

 

Incarnation du premier homme dans la mythologie maorie, le Tei-Tiki a des origines assez obscures. Selon l'une des théories les plus répandues, le hei tiki représente Hine-te-iwaiwa lui-même souvent associé à la fertilité et aux qualités féminines. Traditionnellement, ce collier est donné par la famille du mari à la mariée pour l'aider à concevoir. Le dessin de cette pièce est particulièrement important : l'orientation des yeux ou le placement de la tête ont une signification spirituelle spécifique. Ainsi lorsqu'il est dessiné en tirant la langue, le hei-tiki est associé à la magie protectrice. Le fait de transmettre ce bijou entre les générations augmente sa force symbolique.

 

Le Pikorua

Ce symbole est relativement récent, il serait apparu entre la fin du XVIII ème siècle et le milieu du XIX ème. La spirale représente l'écoulement du temps et les liens indéfectibles unissant deux êtres chers. Il est l'expression d'une loyauté et d'un amour éternels. 

 

Le Manaia

 

MANAIA GREEN STONE
Source de l'image : Mountain Jade 

 

Il existe plusieurs formes désignées par ce terme. La plus classique représente un être composé d'une tête d'oiseau, d'une queue de poisson, le corps symbolise la terre unissant ces deux éléments. Traditionnellement un manaia protège l'iwi. Une version plus récente de cette symbolique veut que le Manaia soit l'équilibre entre le ciel, la terre et l'océan. Il est également admis que ce bijou confère une connexion particulière entre le porteur et ses ancêtres. D'autres dessins entrent dans cette catégorie : le Pekapeka représentant la chauve-souris néo-zélandaise et le Marakihau représentant un monstre marin. Ces motifs sont généralement caractérisés par leurs symétries.

 

 

Nous vous recommandons

Axelle Martin

Axelle Martin

Avec un sens de l'humour aussi pointu que douteux, Axelle est fraîchement diplômée de l'université de Bordeaux. Toutes les formules capillotractées que vous lisez dans les articles sont sûrement d'elle . Elle dit "chocolatine" mais on l'aime quand même !
0 Commentaire (s)Réagir