Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La place de la langue Māori dans la population et l’enseignement

Par Sylvie Bandelier | Publié le 09/09/2019 à 03:56 | Mis à jour le 09/09/2019 à 14:55
maori language nz

Tout comme l’anglais et la langue des signes, Te Reo Māori (la langue Māori) est une langue officielle en Nouvelle-Zélande et ce depuis 1987. Elle fait partie de la grande famille des langues austronésiennes qui possèdent beaucoup de sous-catégorie - dont le Māori - qui fait elle-même partie de la catégorie des langues tahitiennes. Pour comprendre la place qu’elle tient dans un pays, il est toujours intéressant de regarder de plus près les statistiques sur le nombre de locuteurs et également comment cette langue est enseignée.

D'après le graphique ci-dessous (www.stats.govt.nz) on constate alors qu'en 2013 pas plus de 14 000 locuteurs par tranche d’âge parlaient le Te Reo Māori en Nouvelle-Zélande et la majorité des locuteurs étaient âgés entre 5 et 24 ans seulement.

 

personnes parlant le maori
www.stats.govt.nz

 

Côté enseignement, seulement 13 500 personnes étudiaient le Te Reo Māori en 2017 (10 200 en 2016) d’après le site www.educationcounts.govt.nz dont seulement 20 personnes qui étudiaient la langue plus de 3 heures par semaine (soit 2,5% des étudiants). Qui plus est, la plupart des étudiants n’apprennent que les bases simples de la langue, le « Taha Māori » qui consiste principalement à apprendre des « greetings » (coutumes de salutations) ou des chansons.

 

personnes étudiant le maori
www.educationcounts.govt.nz

 

Avec moins de 5 millions d’habitants, la moyenne des locuteurs parlant Te Reo en Nouvelle-Zélande étaient d'à peu près 148 000 personnes en 2013 (date du dernier référencement sur le site gouvernemental) soit seulement 3,7% de la population totale. Un chiffre extrêmement bas pour une langue officielle tandis que la population Māori représente tout de même près de 15 % de la population néo-zélandaise, constituant ainsi le deuxième groupe ethnique du pays après les Pakehas (Néo-Zélandais d’origine européenne : 74 %).

La première ministre Jacinda Arden et son gouvernement souhaitent toutefois que la Nouvelle-Zélande devienne officiellement bilingue et donc que le Te Reo Māori puisse être enseigné dans toutes les écoles d’ici 2025 même si deux problèmes majeurs font obstacles :

  1. Le Te Reo n’est pas obligatoire et quelques établissement seulement l'enseignent.
  2. Il n’y a pas assez de locuteurs compétents pour enseigner la langue.

Résultat, le nombre d’élèves n’est pas très élevé et par conséquent la langue peine à s’étendre dans le pays.

Enfin, d'après le site www.ethniccommunities.govt.nza langue anglaise est quant à elle parlée par la majorité de la population (3,8 millions soit 90% de la population totale) trustant évidemment la première place des langues parlées en Nouvelle-Zélande. Le Māori se place toutefois en deuxième position juste devant le Samoan qui compte 86 403 locuteurs soit 2% de la population totale.

Le français arrive quant à lui en sixième position avec 49 125 locuteurs.

 

classement des langues les plus parlées en NZ
www.ethniccommunities.govt.nz

 

Nous vous recommandons

46920528_10156676168639336_6378228345267552256_n

Sylvie Bandelier

D'origine Suisse, Sylvie effectue un travail de recherche sur l’attitude envers la langue Māori (Te Reo) en Nouvelle-Zélande dans le cadre de son mémoire de master en linguistique anglaise.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet