Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Élodie Rodriguez, coach instructor @ LesMills Auckland.

Par Alexandra Jaegy | Publié le 11/01/2019 à 06:00 | Mis à jour le 11/01/2019 à 10:32
Photo : Elodie Rodriguez - LesMills
Élodie LesMills

Cette semaine, la team LPJ a rencontré Élodie, coach instructor frenchy chez LesMills, n°1 mondial du fitness. L’occasion pour nous de lui poser quelques questions sur le sport en Nouvelle-Zélande et sur son parcours professionnel qui a décollé depuis son arrivée dans le pays. 

 

Salut Elodie ! Pourquoi es-tu venue en Nouvelle Zélande? 

Je suis venue ici parce que j’adore courir en extérieur, faire des randonnées et découvrir de nouveaux paysages. J’ai alors pensé à la Nouvelle-Zélande et sa nature riche. Au début, c’était que pour visiter quelques mois et rien de plus. Et comme j’aime beaucoup le rugby, c’était l’occasion d’aller voir les All Blacks ! 

Il y avait également l’envie d’aller aux origines de LesMills, un concept de salle de sport néo-zélandais. Je travaillais déjà dans l’une de leur filiale française en tant que coach avant de partir. La maison mère est ici à Auckland, donc j’avais envie de la visiter et de m’y entraîner avant d’aller découvrir le pays en woofing.

 

Justement, peux-tu nous en dire plus sur LesMills ? 

LesMills, c’est une entreprise qui donne des cours de fitness. Le premier gymnase a été ouvert en 1968 par Leslie Mills, grand athlète néo-zélandais. Le groupe a ensuite été fondé par son fils Phillip Mills. Ils ont créé les cours de Body Combat, Body Attack, etc... 

Le groupe vient d’ailleurs d’ouvrir un tout nouvel espace - le Cycle Studio - qui comprend un écran géant de 180 degrés (le Trip) et qui est aussi la plus grande salle de vélo au monde. 

C’est comme si tu étais au Futuroscope ! 

 

Cycle Studio LesMills

 

Comment s’est passé ton recrutement chez LesMills ? 

Je discutais avec un commercial pour prendre un abonnement, et de fil en aiguille, je lui ai expliqué que j’étais prof instructeur en France. Il m’a tout de suite proposé d’envoyer un mail au manager du groupe fitness pour savoir si je pouvais travailler ici. 

Pour moi ce n’était pas du tout une priorité puisque je voulais surtout voyager dans le pays, profiter de ma liberté…

 

Quel a été l’élément déclencheur ? 

J’ai reçu un email du manager me proposant une audition où j’ai été prise. Petit à petit j’ai eu plus de responsabilités et de belles opportunités. 

Deux semaines après mon arrivée en Nouvelle-Zélande j’ai par exemple signé mon premier contrat sur le Gym Floor (espace musculation, programme de musculation pour les adhérents) puis j’ai signé un autre contrat avec le groupe Fitness pour donner des cours. 

Je suis désormais en full time, c’est génial pour moi !

 

Comment se sont passés tes premiers cours en anglais ?

Mes premiers cours en anglais se sont bien passés. C’est beaucoup de travail personnel car mon anglais n’était pas très bon avant de venir mais je progresse jour après jour. Finalement je préfère même teacher les cours en anglais. Et apparement mon accent frenchy est très apprécié (rires)

 

Tu aurais une anecdote à partager avec nous ? 

J’ai eu mon premier cours permanent chez LesMills et j’ai également représenté la marque au salon du fitness à Auckland. 

Sinon j’ai eu la chance de rencontrer et de donner un cours avec Rachael Newsham, directrice du Bodycombat et du Sh’bam qui est pour moi le plus bel exemple à suivre car c'est la meilleure au monde.

Je n’aurais jamais pensé que cela puisse m’arriver un jour ! 

 

LesMills

 

Quelle est la culture du sport en Nouvelle-Zélande ? 

Notre salle accueille plus de 2 000 personnes chaque jour. Le Gym Floor ouvre à 5h30 du matin (!) et il y a déjà au moins 150 adhérents dès l’ouverture. Ici, les gens s’entraînent avant le travail, à la pause dej et le soir. J’ai littéralement rencontré des personnes qui venaient 3 fois par jour. 

Il y a une vrai passion pour le sport. Et les personnes novices sont très demandeuses et motivées. C’est un style de vie complètement différent de l’Europe. 

 

Quelle est la suite pour toi ? 

J’aimerais continuer à progresser dans mon coaching et avec le groupe fitness. Je veux prendre le temps de faire ma propre expérience. Ça serait top que je puisse faire un filming pour les nouveaux cours (les vidéos qui servent de mode d’emplois pour tous les coachs LesMills du monde). C’est le manager qui choisit… (rires) 

LesMills travaille aussi en collaboration avec Reebok que j’aimerais représenter. Et un jour, pourquoi pas, devenir trainer international ! 

 

47384050_520622831768997_2784234621468934144_n

Alexandra Jaegy

Catalane de Paris, Alexandra vit en colocation avec Didier, son cochon d’inde. Elle essaye d’écrire autant qu’elle sourit, en passant par plusieurs rédacs : web, papier, carton, peu importe tant qu’il y a de la passion.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

PRIX DU PUBLIC

NZ's French Business Awards 2019

Organisées pour la toute premiere fois par Le Petit Journal Auckland et la FNZCCI, les Trophées "Business Français de Nouvelle-Zélande" mettent a l'honneur l'excellence & l'art de vivre à la Française

Expat Mag

Cambodge Appercu
GASTRONOMIE

« Chez Mama Ly », l'héritage culinaire de la vlogueuse Diana Chao

Diana Chao, une Française née à Paris de parents sino-cambodgiens, a décidé de se consacrer à 100% à sa chaîne Youtube. Le but : démystifier la culture asiatique en partageant les recettes de sa mère.

Sur le même sujet