Mercredi 30 septembre 2020

Rugby : 2 joueurs pros bloqués en Australie ne peuvent retourner en NZ

Par Madeleine Goujon | Publié le 30/07/2020 à 16:34 | Mis à jour le 04/08/2020 à 06:22
Photo : Eliesa Katoa a signé avec les Warriors jusqu’en 2024 (Photo Facebook @vodafonewarriors)
Rugby NZ Warriors Australie NRL Katoa Ravutaumada

Après s’être rendus en Australie pour participer à la National Rugby League, compétition inter-clubs de rugby à XIII entre les Warriors néo-zélandais et quinze franchises australiennes, Eliesa Katoa et Selestino Ravutaumada, deux joueurs de l’équipe Kiwi, ont été informés qu’ils ne pourraient pas retourner en Nouvelle-Zélande à cause des restrictions frontalières liées au COVID-19.

 

 

Autorisés par l’Australian Border Force à se rendre en Australie malgré les restrictions aux frontières pour les étrangers, les Warriors – seule franchise néo-zélandaise de la National Rugby League – avaient atterri sur place début mai pour participer à la compétition trans-tasmannienne… sans savoir que certains joueurs ne pourraient plus rentrer en Nouvelle-Zélande ! Eliesa Katoa et Selestino Ravutaumada ne sont en effet ni citoyens ni résidents permanents néo-zélandais. Or les restrictions aux frontières actuelles en raison de la pandémie du COVID-19 empêchent les personnes ne tombant pas dans ces catégories d’entrer sur le territoire, sauf exceptions. 

« Nous n’avions aucune idée de ces défis avant le départ de l’équipe pour l’Australie », a déclaré Cameron George, directeur général des Warriors, avant d’ajouter que s’il avait été au courant, il n’aurait « certainement pas permis aux joueurs soumis à ces restrictions de partir ». Pourtant, bien que respectivement nationaux des îles Tonga et des îles Fidji, les deux joueurs « avant de quitter [la Nouvelle-Zélande] pour aller en Australie pour y exercer leur métier, étaient comme n’importe quel citoyen néo-zélandais », d’après Cameron George. Eliesa Katoa et Selestino Ravutaumada vivaient en Nouvelle-Zélande depuis plusieurs années, Ravutaumada ayant même représenté l’archipel au sein de l’équipe Junior Kiwis dans la ligue de rugby.

Je suis tout simplement dévasté par le système, a déclaré Cameron George

Les discussions sont en cours pour permettre aux joueurs de recevoir des exemptions à l’interdiction d’entrée sur le territoire. Interrogée par la presse locale jeudi 30 juillet, la Première ministre Jacinda Ardern a affirmé que la situation était encore en cours de révision : « C’est une question qui attend toujours d’être résolue… cela démontre simplement la complexité des problèmes liés aux frontières. » Des équipes étrangères de voile ont néanmoins déjà été autorisées à venir en Nouvelle-Zélande dans le cadre de l’America’s Cup.

La situation est d’autant plus compliquée pour Ravutaumada, qui, blessé à l’épaule, ne peut pas retourner en Nouvelle-Zélande pour se faire opérer, semant le doute sur la suite de son contrat avec le club.

 

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet