Symbole de la Nouvelle-Zélande, le kiwi est en voie d'extinction

Par Juliette Sbranna | Publié le 23/05/2021 à 18:57 | Mis à jour le 25/05/2021 à 01:13
Kiwi

Alors que le nombre total de kiwis en Nouvelle-Zélande étaient à l'origine de plus de 12 millions, ils seraient aujourd'hui à peu près 70 000, et ce chiffre continue de baisser.

Le kiwi est un petit oiseau qui ne peut pas voler. De ce fait, il est compliqué pour lui de se déplacer et d'échapper à ses prédateurs. Importés par les colons britinniques, les hermines, les opossums et les hérissons sont aujourd'hui des espèces invasives que la Nouvelle-Zélande tente de contenir.

Seulement 5 % des kiwis arrivent à l'âge adulte

D'après les estimations, 50 % des œufs de kiwis n'éclosent pas à cause des bactéries ou des prédateurs qui les perturbent. Si l'œuf réussit à éclore, 90 % d'entre-eux mourront des prédateurs ou de cause naturelle pendant les six premiers mois. Et seulement 5 % arriveront à atteindre l'âge adulte.

 

Kiwis dans les bras d'un Néo-Zélandais

 

L'augmentation de la population a également entraîné une vague de déforestation. En 750 ans, les zones de forêts sont passées de 85 % de la superficie terrestre (23 millions d’hectares) à environ 23 % (6,2 millions d’hectares). La plupart de ces forêts sont désormais devenues des prairies ce qui n'est pas un environnement propice pour le kiwi, car même s'il peut s'adapter, il lui faut des abris et des lieux pour se nourrir.

Une lueur d'espoir

Depuis quelques années, le gouvernement néo-zélandais fait attention à son symbole et crée des zones sanctuarisées pour les protéger. C'est le cas avec le sanctuaire Moehau par exemple, qui couvre près de 11 000 hectares et possède aujourd'hui l'un des plus hauts taux de survie de toute la Nouvelle-Zélande. Entre 2001 et 2008, celui-ci s’élevait à 67 %, contre 5 % dans des zones non protégées. D'autres initiatives telle que l'opération Nest Egg consiste à retirer les œufs et les poussins de la nature pour pouvoir les élever en captivité jusqu'à l'âge adulte.

Le gouvernement a décidé quant à lui de s'attaquer récemment aux hérisson pour protéger l'un de ses plus important symboles. 

 

LPJ Auckland logo

Juliette Sbranna

Rédactrice web @ Le Petit Journal Auckland I Vous souhaitez faire parti de la rédaction ? Écrivez-nous à auckland@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Auckland.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale