L’importance des îles saroniques dans la guerre d’indépendance contre les Ottomans

Par Stéphanie Bordier | Publié le 24/06/2022 à 06:00 | Mis à jour le 24/06/2022 à 15:53
Vue de la ville d'Hydra

Nous avons décidé de mêler culture, histoire et plaisir et partons dans les îles saroniques pour célébrer la victoire des Grecs sur les Ottomans en fêtant Miaoulias.

Lors de la Guerre d’indépendance la petite île du Golfe Saronique, Hydra a eu un rôle important notamment grâce à l’Amiral Miaoulis, figure emblématique de l’île. Dès notre arrivée par ferry sur cette péninsule rocailleuse, nous sommes immédiatement attirés par la statue de l’Amiral Miaoulis ainsi que plusieurs canons à l’entrée du port qui rappellent le caractère militaire de cette île, avant de découvrir le subjuguant décor de la ville.

La population de l’île a commencé à accroître à partir du 15e siècle lorsque des réfugiés Arvanites orthodoxes (et non albanais comme on le lit souvent) se battant pour les Vénitiens contre les Ottomans en tant qu'"Estradiots" trouvèrent refuge sur l’île. Ce fut un tournant pour Hydra qui se développa à cette période pour ressembler à la ville actuelle. Ayant attiré des grandes familles de différentes régions de Grèce, dont la famille Miaoulis, l’île a continué à accueillir de nouveaux habitants et connue une période prospère vers la fin du 18e début du 19e siècle, attisant les intérêts de tous de par sa place culturelle, sociale et son avancée dans le commerce maritime. On peut dire que l'île a vécue une révolution démographique à cette période rassemblant jusqu’à environ 30,000 habitants contre 3'000 aujourd’hui.

Bénéficiant en parallèle de certains privilèges de la part des Ottomans pour garantir un commerce maritime dynamique, ceci permit aux Hydriottes de développer leur flotte tout en bénéficiant également de l’autorisation de naviguer sous la protection du drapeau russe dans toute la Méditerranée (Traité Russo Turc Kurtchuk-Kainardji signé en 1774). Par la suite lîle fortunée d’Hydra fut considérée comme gouvernement autonome par les Turcs bénéficiant ainsi d’une indépendance privilégiée pour cette époque. La prospérité économique d’Hydra ainsi que son ouverture sur toute l’Europe lui permit une avancée culturelle incomparable jusqu'à être renommée par Ibrahim Pacha d’Egypte de « petite Angleterre ». Ce terme était utilisé par les Anglais pour décrire les colonies de l’Empire britannique, économiquement développées, qui souhaitaient obtenir l’indépendance le plus rapidement possible. C’est également à cette pèriode que la population décida d’ouvrir plusieurs écoles où les enfants pouvaient apprendre autant l’italien que le français, ainsi que la première Académie de marine marchande toujours en activité aujourd’hui.

 

Filiki Eteria - La Société des compagnons pour la libération de la Grèce

 

Au 19e siècle le système administratif de cette île dite protégée évolue et passe sous la responsabilité de l’Hydriotte Georges Voulgaris appelé le « Bey » qui reçu du Sultan l’ordre d’épargner l’île ainsi que Poros et Spetses de toute attaque ou situation problématique. À la même période, le mouvement "Filiki Eteria " avec à la tête de nombreux hydriottes, prit de l’ampleur et proclama officiellement la Révolution le 27 mars 1821 ce qui marqua ainsi le début de la lutte armée du peuple grec contre l’Empire ottoman. A la tête de successives batailles, nous retrouvons notre protagoniste, Andreas Miaouli, grand stratège qui permit à Hydra et Spetses de devenir les centres grecs des forces navales. Ces deux puissances s'illustreront dans la guerre d'Indépendance, choisissant de sacrifier leurs navires et leur fortune pour défendre la cause nationale.

C'est donc l’occasion de découvrir ce week-end le charme unique d’Hydra et de revivre avec ses habitants cette date si spéciale en fêtant Miaoulias. Nous profitons pour ceux qui connaissent déjà l’île de vous présenter les nouvelles adresses à ne pas manquer.

 

Restaurant


Coïncidence pour l'occasion, découvrez le nouveau restaurant Mikra Agglia ou Little England qui vous propose une cuisine grecque revisitée, mais tout à fait différente et unique des autres ‘cuisines grecques revisitées’ que l'on connaît déjà. Expérience culinaire garantie et découverte de nouvelles saveurs chez Ifigenias Bakratsa qui a mis tout son cœur pour offrir l'unique cuisine gastronomique de l’île dans un décor très raffiné. Le lieu propose également à son bar, un large choix de cocktails et une carte de vins élaborée; idéal pour aller célébrer cet événement historique. (Pensez à réserver: +30.22.98.053.007)

 

Culture


Culturellement, vous ne serez pas non plus déçus par les différentes expositions proposées en cette période. Détour obligé au Musée des archives historiques d'Hydra où Dina Adamopoulou, Directrice du lieu, rassemble tous ses efforts et sa connaissance pour nous faire découvrir l’Histoire de l'île et de la Grèce.

Les expositions du moment:
- La Guerre d'Indépendance grecque, très bien présentée sous format digital et ludique. Je ne vous en dit pas plus, allez découvrir...
- Pour commémorer les 100 ans de la "Grande Catastrophe", l'exposition sur les peintres de cette époque: S. Papaloukas, F.Kontoglou et S. Vassiliou
- L'Exposition organisée par la Fondation Valmont "Blessing in Disguise"de Valentine et Didier Guillon
- Exposition d'art contemporain de la Fondation Deste, ouvert par Dakis Joannou.

 

Boutiques et Hotels


Des nouveaux magasins ont également ouverts sur le port comme My Crown Collection ou encore la trés jolie boutique Everybody knows Hydra, jouxtant l’ancienne demeure de l'armateur Voulgaris mentionné plus haut, qui est aujourd'hui l'Hotel Hydrea transformé avec goût  et mis en valeur par la remarquable Iliana... Un petit coin de paradis.
Si vous cherchez quelque chose de plus simple on vous partage notre chambre d’hôte preferée, Piteoussa.

Vous êtes prêts à partir... (Hellenic Seaways ou Alphalines depuis la porte E9 du port du Pirée)… Bon week-end 

stéphanie bordier

Stéphanie Bordier

Responsable de l’Edition lepetitjournal d’Athènes j’accompagne la communauté francophone basée en Grèce. Née à Genève et après plusieurs années à l’étranger , j'ai choisi la capitale hellénique pour poursuivre ma carrière.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com