Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MOI CARLA - Française à Athènes - Episode 4

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 24/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 24/04/2017 à 15:25

 Je me suis octroyée cinq jours dans un lieu paradisiaque : Methana, à environ 160 kms de la capitale, dans le Péloponnèse.

Cet épisode, c'est le récit d'un grand bol d'air frais. Loin d'Athènes. Des amis m'ont conviée à leur table pour faire partie de la danse : Pâques traditionnel grec. Et découvrir des paysages dont tout le monde rêve.

Il ne faut surtout pas s'y tromper. Je suis reposée grâce à cette atmosphère particulière. Le programme, lui, a a été chargé ! Tellement d'endroits à découvrir en si peu de temps. Le sommeil : on oublie ! Pourtant, l'air ambiant : si pur. L'horizon : uniquement de mer et de montagnes. Le silence de la nature ! C'est si bateau ce que j'écris. Mais vrai. Le contraste avec la fureur d'Athènes, ville bouillonnante, est saisissant. Maintenant, je peux le dire. La Grèce est d'une beauté incomparable. Ses paysages en mettent plein la vue. Le temps s'arrête. Et soudain. La philosophie grecque prend tout son sens. "Siga siga" : prenons le temps de vivre. Admirons, admirons. Sous ce soleil, cette chaleur : le Péloponnèse. Son nom a toujours sonné exotique à mon oreille. Comme une place imaginaire. Mais cette époque est révolue : je l'ai sillonné en 4X4. Et je dois ajouter que je souffre du vertige : ironique en Grèce. Mais sur la route, je me suis surprise à admirer le paysage. Le temps s'arrête, vous ai-je dit. À bon entendeur pour ceux qui veulent se soigner à tout prix ! La Grèce est faite pour vous.

Chacun est obsédé par des lieux. Moi, deux de mes rêves : le théâtre d'Épidaure. Et je peux le cocher. Incroyablement conservé. Monter tout en haut des gradins pour vérifier. Oui : les visiteurs en bas vous semblent minuscules. Mais vous entendez chacun de leurs mots. Un miracle antique ! Et puis la Porte des Lions, à l'entrée de la cité de Mycènes. Des pierres colossales, qui se tiennent là depuis plus de trois mille ans ! Cette porte a quelque chose de spartiate. Face aux visiteurs : dans toute sa puissance. La légende qui prend vie. Et des restes de citernes pour stocker l'eau : impensable ! Je dois dire qu'au-delà des pierres. L'immensité des paysages retient mon attention. Levez la tête et vous serez éblouis. Moi, je l'ai été. Et je le suis encore. Finalement, ils étaient rusés à l'antiquité. Non seulement les montagnes les protégaient. Mais elles leur offraient un havre de paix. Pendant ma visite, je les imaginais : admirant la vue.

Mais c'est une île grecque qui a conquis mon coeur. Elle bénéficie d'un franc succès. Et m'a subjuguée. Hydra : le Saint-Tropez grec. Un vieux réflexe me pousse à la comparaison. Je vais peut-être en surprendre plus d'un. Je connais parfaitement Saint-Tropez. Et Hydra gagne la partie haut la main. Majestueuse. Ses habitants vous désarçonnent de simplicité. Même si on devine aisément que les prix flambent ! Si une tâche devait noircir le tableau : les mulets. Certes, pas de moteurs. Mais des bêtes attachées en plein soleil. Qui, lorsqu'elles s'affairent à la tâche, sont tirées par leurs maîtres. Livrent les commerces, baladent les touristes. Et leurs bagages par la même occasion !

Retour au point de départ. Methana : cette presqu'île à la nature sauvage. Mais où les habitants sont chaleureux. Se connaissent, se saluent, se fréquentent. Ces petits vieux, à leur balcon, qui font signe aux passants. Fait bouleversant : le combat qu'ils sont prêts à mener pour préserver cet habitat. Les idées qui germent dans leurs esprits. Pour y parvenir. Ce Pâques traditionnel, avec une majorité de Français. Des Français qui partagent ce respect pour la tradition grecque. La messe : la résurrection du Christ. Au c?ur d'une petite chapelle, dans un petit village : juché dans les hauteurs. Les Grecs s'apprêtent pour l'occasion. Chacun s'empare d'un cierge pour la procession. Un haut-parleur retransmet en direct les paroles du Pope. Ce moment où, quelques soient ses opinions personnelles, s'impose la plus grande des considérations. Anglais, Allemands, Français. Ceux qui ont investi la presqu'île sont là. Par amour de la culture grecque. Bon, je dois avouer que la traditionnelle soupe d'abats. Un échec pour mes papilles ! Mais l'agneau. Une fois le dégoût de la bête embrochée évanoui : un régal !

Quant au volcan de Methana : pas dans mes projets. Non comme Épidaure ou Mycènes. Mais grimper en haut d'un volcan : insolite, non ? En tout cas : le jeu en vaut la chandelle. La vue est imprenable !

En somme je vous conseille de vous régénérer à Methana ! Et remercie mille fois ceux qui m'ont accueillie. Et ces amis qui m'ont embarquée dans cette aventure. Pour une découverte exclusive. Dorénavant : je ne peux plus oublier la Grèce. C'est certain.

 

C.B. 

(www.lepetitjournal.com/Athenes) mardi 25 avril 2017

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet