Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PHYSIS - Manolis Makryllos et les éponges naturelles de Kalymnos

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 21/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 22/06/2017 à 08:00

L'entreprise Physis, sur l'île de Kalymnos, c'est une famille, une tradition transmise de génération en génération, un savoir-faire historique de la pêche et du commerce d'éponges naturelles. Face à la crise, Manolis Makryllos a choisi de se tourner vers les marchés étrangers, friands d'éponges écolo.

Corruption, manque d'éthique, marché épuisé? Et si la solution résidait dans l'innovation ? On oublie trop souvent qu'il existe en Grèce de petites entreprises porteuses de belles idées et désireuses de se faire leur place au soleil.

Lepetitjournal.com : Quelle est l'histoire de « Physis »?
M. Makryllos : Je travaille dans le commerce (traitement et vente) des éponges naturelles pour plusieurs raisons : tout d'abord mon grand-père était un capitaine réputé sur les bateaux de pêche à l'éponge (appelés « spongalieftika »). Il a été leader du commerce de ce produit, à Kalimnos, pendant plusieurs années. Petit, j'ai toujours eu une passion pour la mer, et lorsque j'avais la chance de trouver une éponge, c'était comme si j'avais découvert un trésor. En grandissant, je suis devenu mécanicien dans la marine marchande et j'ai commencé le commerce des éponges en 1983 à Athènes.

Pourquoi avoir choisi de vous installer à Kalymnos ?
Le traitement des éponges nécessite beaucoup d'eau et une main-d'?uvre qualifiée, pour cette raison, en 1992 nous avons décidé, avec mon épouse française, de rentrer à Kalymnos où nous avions déjà les installations adéquates, l'eau en abondance et le personnel spécialement qualifié. En parallèle, pendant plusieurs années, je me suis aussi occupé de la municipalité de l'île, en travaillant à la mairie. Depuis, je me consacre uniquement au commerce des éponges qui est par ailleurs ma passion et requiert toute mon attention.

Quelle est la particularité du commerce des éponges ?
Le traitement et la vente des éponges est particulier parce que l'éponge de mer est elle-même particulière. L'éponge est un animal qui vit dans les profondeurs et il n'y en a pas deux identiques ! D'après les scientifiques, l'espèce n'a pas évolué depuis des millions d'années. Je dois, à chaque fois, les regarder une par une pour m'assurer qu'elles peuvent être mises en vente et qu'elles ne présentent pas de danger pour le consommateur. Il est donc indispensable de connaître les éponges et leur nature.  Il existe plus de 10.000 espèces d'éponges différentes et seulement 5 sont utilisées dans le commerce par l'homme. On peut trouver des éponges à des profondeurs entre quelques millimètres jusqu'à 80 mètres. Mais, aujourd'hui, les pêcheurs ne descendent pas au-delà des 60 mètres. A Kalimnos, nous ne sommes aujourd'hui plus que 4-5 commerçants d'éponges.

La pêche à l'éponge requiert-elle des techniques spécifiques ?
Oui, sur notre île, et à la différence d'autres lieux où est pratiqué la pêche à l'éponge, les pêcheurs pratiquent la pêche « sélective » et non « massive ». Nous conservons des techniques de pêche traditionnelles. Ceci signifie que nous n'utilisons pas de dynamite ou autres barbaries, nous donnons une importance majeure au respect de l'âge des éponges pêchées que nous commercialisons, d'où la nécessité d'avoir des plongeurs spécialement formés à ce type de pêche. Cette formation permet ainsi également de réduire les accidents en mer. Sur l'île, on dit que « les éponges nécessitent autant de travail que le nombre de trous qu'elles ont ».

Avez-vous pensé à faire certifier vos éponges comme écologiques ou naturelles ?

J'y réfléchis très sérieusement car plusieurs clients étrangers, des marché de l'Est, de Chine ou encore de Taiwan, m'ont demandé des certifications / ISO. Jusqu'à présent, nous leur fournissons un certificat d'origine contrôlée et de santé. Il n'existe pas encore de certificat écologique en Grèce pour ce produit. Il faudrait étudier le procédé de nettoyage et mettre en place les systèmes permettant de valider une telle certification. Ce qui est certain c'est que des éponges comme les nôtres, à Kalimnos, sont vendues à leur couleur d'origine (jaunâtre), et, par conséquent, ne subissent pas de traitement chimique, non-écologique et polluant.

Quelle est votre opinion sur l'environnement en Grèce ? / Que faites-vous pour ?
L'environnent est quelque chose de précieux et c'est pour cela que je ne me suis intéressé aux éponges naturelles de mer, à faire persévérer les traditions et de telles méthodes durables de pêche. En ce qui concerne Kalymnos, je suis assez fier de dire que j'ai réussi à influencer la façon dont on traite les éponges. Ce traitement correspond au nettoyage des éponges, et il y a 10 ans, il se faisait avec une utilisation excessives des produits de nettoyage qui étaient rejetés n'importe où. Aujourd'hui, les choses sont très différentes, nous utilisons des quantités précises et les eaux usées ne sont plus rejetées en pleine nature comme dans le passé. De cette façon, tous les commerçants d'éponges contribuent à la protection, la préservation et la propreté de notre île ce qui nous permet aussi de continuer nos activités.

En quoi l'utilisation de ces éponges par le consommateur est-il un geste écologique ?
Les éponges sont biodégradables, c'est donc un produit qui permet au consommateur de réduire ses déchets 
et particulièrement son empreinte Carbonne (une éponge peut-être utilisée jusqu'à presque un an). La pêche des éponges telle qu'elle est pratiquée à Kalimnos, permet et assure le renouvellement naturel de la population des éponges dans leur milieu et l'espèce continue à se développer sur les côtes de Kalimnos.

La crise économique en Grèce a beaucoup modifié les conditions, rencontrez-vous des difficultés ? 
La crise a changé les conditions de façon significatives pour notre entreprise et notre métier : nous avions un point de vente à Athènes mais depuis 2010 nous l'avons fermé pour des raisons financières. Avant la crise, nous employions au cours de l'année entre 7 et 15 personnes selon les saisons, aujourd'hui, nous sommes 5 dont ma femme et moi. La crise a complètement modifié la répartition des ventes. Avant 2010, nos ventes provenaient à parts égales du marché local et international. La crise a gravement asphyxié le consommateur grec et la plus grande partie de notre chiffre d'affaires provient des ventes à l'étranger.  
Heureusement, les marchés étrangers se sont, en parallèle, dynamisés, ce qui nous a permis de contrebalancer les effets de la crise et de maintenir notre activité à des niveaux satisfaisants. Une autre conséquence grave est l'arrêt du soutient des banques de l'économie et surtout des petites entreprises par le refus de vendre des facilités de liquidité. Résultat, nos clients nous paient de plus en plus tard (à plus de 90 jours en moyenne) alors que nous devons payer nos fournisseurs presque immédiatement. Comment fait-on ? Ce que l'on peut, on réduit tout ce qui est réductible, les employés, c'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons fermé notre magasin à Athènes. Bien évidemment, je ne suis pas étonné que nous soyons touchés par la crise dans la mesure où l'éponge naturelle est un produit de luxe qui n'est pas prioritaire pour un consommateur avec un pouvoir d'achat réduit.

Travaillez-vous avec l'étranger ?
Nous travaillons avec presque tous les pays. Les nouveaux marchés sont le Chili, l'Iran, le Brésil, la Chine et cela me permet d'ailleurs d'avoir une bonne expérience des différentes cultures.

Comment décririez-vous l'évolution financière de votre entreprise ?
L'évolution économique de Physis est plutôt satisfaisante, dans la mesure où malgré le fait que nous ayons perdu des ventes sur le marché local, nous avons réussi à contrebalancer l'impact avec l'ouverture des nouveaux marchés. Nous offrons un produit avec une qualité supérieure, notamment en terme de résistance, en comparaison avec les autres pays producteurs (comme les Caraïbes), pour la simple raison que nous gardons des traditions en harmonie avec la nature.
Vous pouvez retrouver les produits de Physis sur la boutique en ligne de l'entreprise : www.sponge.gr (site en grec et anglais)

(www.lepetitjournal.com/Athenes) mercredi 21 juin 2017

 

 

 

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

New York Appercu
HISTOIRE

Le métro New-Yorkais : des chiffres, des lettres et des gros sous

Le métro New Yorkais célèbre son 115e anniversaire ce mois-ci. Construit par 3 opérateurs, le métro est complètement différent selon les quartiers de la ville.

Sur le même sujet