TEST: 2235

Saveurs d’Algérie, ces mets venus d’ailleurs. Episode 4: la Rechta

Par Hadia Beghoura | Publié le 19/02/2021 à 12:00 | Mis à jour le 21/02/2021 à 14:39
Photo : © Sweet & Sab, la Rechta
Cuisine algérienne rechta

Parmi les richesses d'un pays, ses spécialités culinaires. L'Algérie ne manque pas de nous impressionner par ses nombreux plats traditionnels. Des plats dits typiques du pays mais qui en réalité ont une origine venue d'ailleurs, parfois même de très loin! 

C'est ce que nous verrons dans ce quatrième épisode de la série « Saveurs d’Algérie : ces mets venus d’ailleurs ». Ce voyage culinaire vous entrainera vers la decouverte des origines d'un plat traditionnel cuisiné principalement à Alger. On parlera ici de la Rechta dont l’origine étonnera plus d’un !

Etymologie et origine de la Rechta

Les spécialités algériennes jusqu’ici citées sont toutes des spécialités appartenant aux pays du bassin méditerranéen et de l’empire ottoman. Néanmoins, il existe des plats venus de bien plus loin et c’est le cas de la Rechta.

Le mot « Rechta » viendrait du persan, « rista », et qui voudrait dire « fil ». C’est un plat de nouilles fines arrosées d’une sauce blanche et accompagnées de légumes, généralement des navets, et du poulet. Parfois on la sert avec de la viande rouge.

L’origine de la Rechta serait plus lointaine que ce qu’on pourrait imaginer. Il semblerait qu’elle serait turco-mongole. Ce terme renvoie vers le mélange des deux familles de ces deux peuples dont les langues sont voisines et où il est souvent difficile de déterminer l’origine turque ou mongole de certains mots.

On retrouve ce plat dans les écrits d’Ibn Khaldoun en l’an 1401 sous le nom de « Richta ». Ibn Khaldoun est un historien, économiste et précurseur de la sociologie d’origine arabe né à Tunis dans une famille andalouse. Le plat décrit sous l’appellation « Richta » est identique à la Rechta que nous connaissons. Il lui aurait été servi lors de sa rencontre avec Tamerlan, nom de naissance Timour, un guerrier turco-mongol né dans l’actuel Ouzbékistan, qui a conquis une grande partie de l’Asie centrale et occidentale.

Ce plat est également cité dans l’un des passages du second tome des « Voyages d’Ibn Battûta », publié par la Société asiatique et traduit de l’arabe au français. Ibn Battûta était un explorateur d’origine berbère né à Tanger au Maroc en 1304, soit 28 ans avant Ibn Khaldoun, où il disait : « Je me trouvais un jour près du sultan Uzbek pendant le mois de ramadhan. On apporta de la viande de cheval, qui est celle dont ces peuples mangent le plus, de la viande de mouton, et du richta, lequel est une espèce de vermicelle, que l'on fait cuire, et que l'on boit avec du lait caillé ». La rencontre aurait eu lieu dans le Golfe Persique.  

Mais nos recherches nous ont mené jusqu’à la découverte d’un livre qui a parlé de la Rechta, intitulé « La pensée de Midi. La cuisine un gai savoir » paru en 2004. Dans l’un des passages, on fait référence à des recettes d’Itriyya, une sorte de nouilles médiévales et disait-on citées dans les livres de cuisine arabes du XIIIème et XIVème siècles, originaires de l’Espagne musulmane. Encore plus ancien, le médecin Avicenne, né en l’an 980 et décédé en 1037, parlait lui aussi de l’Itriyya qui à son époque était appelée rechta ou rista.

La rechta est un plat commun des habitants du pourtour méditerranéen, notamment les pays du Maghreb. Elle est néanmoins beaucoup plus connue en Algérie et plus précisément à Alger. D’ailleurs, on parle souvent de Rechta algéroise.

Reste encore un mystère et qui est de savoir comment la Rechta a été ramenée en Algérie et dans tout le Maghreb et comment sa préparation telle que nous la connaissons aujourd’hui a été introduite dans le savoir-faire culinaire algérien ? Un mystère qui reste à élucider.

A quelle occasion prépare-t-on la Rechta en Algérie ?

Comme bon nombre de plats traditionnels algériens, la Rechta est un festin de fête. Ce plat très algérois se prépare habituellement lors des fêtes religieuses comme le Mawlid (célébration de la naissance du prophète Mohammed) ou Achoura (10ème jour du premier mois calendaire musulman, Muharam). La rechta est également servie lors des fêtes familiales comme les mariages, circoncisions ou autres célébrations.

La recette de la Rechta algéroise

Pour réussir une bonne Rechta algéroise, il vous faut :

  • Des cuisses ou des pilons de poulet
  • Une bonne poignée de pois chiches trempée la veille
  • 1 oignon
  • 250 g de navet
  • 250 g de courgettes
  • Sel, poivre
  • 1 bâton de cannelle
  • 500 g de rechta, achetée ou faite maison (recette ICI
  • L’huile d’olives

Préparation :

Pour avoir tous les détails de la préparation, rendez-vous sur le site internet suivant : cliquez ici

Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Alger !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale