TEST: 2235

Découverte d’une météorite plus vieille que la terre en Algérie

Par Hadia Beghoura | Publié le 17/03/2021 à 12:00 | Mis à jour le 19/03/2021 à 13:00
Photo : © Wikiledia commons
Meteorite EC002 Algerie

La wilaya d’Adrar est sous les feux des projecteurs depuis quelques jours et ce suite à la découverte sur son sol d’une météorite plus vieille que la terre. Baptisée EC 002, cette météorite date de 4 milliards 565 millions d’années ce qui lui donne le statut de la plus ancienne roche venue de l’espace jamais découverte à ce jour.

Une météorite plus vieille que la terre

EC 002 dont le nom complet est Erg Chech 002, « Erg Chech » étant le nom de la zone du Sahara se situant au Sud-Ouest de l’Algérie où la roche a été découverte en mai 2020 par des chercheurs français du CNRS dont le géochimiste Jean-Alix Barrat de l’Université de Brest, est le plus vieux bout de roche jamais retrouvé sur terre. Il se serait formé avant la formation de la terre, elle-même vieille de 4 milliards 543 millions d’années.

Cette météorite a, semble-t-il, atterri en cette région d’Algérie il y a « au moins une centaine d’années », a confirmé Jean-Alix Barrat.

Quelle est l’origine d’Erg Chech 002 ?

Jean-Alix Barrat a fait une étude concernant cet objet dans les Proceedings de l’Académie américaine des sciences. Il dit qu’il existe 43 fragments « gros comme le poing » lors de son interview avec l’AFP. Son étude démontre également que cette roche est le témoin de la formation des protoplanètes, ces planètes en cours de formation et qui ont précédé l’apparition de l’ensemble des planètes de notre système solaire.

La rareté de cet objet

EC 002 est d’origine rare. En effet, elle fait partie des 5% des météorites dont la matière est dite « différenciée » car provenant d’un corps céleste de dimension plus importante que ceux jusqu’ici découverts, une protoplanète qui mesurerait environ une centaine de kilomètres.

Les chercheurs ont déduit qu’EC 002 s’est détaché de son corps parent et que "la roche a été projetée dans l'espace" glacé suite à un choc, a expliqué Jean-Alix Barrat.

Il n’est pas rare que des météorites aient été retrouvées dans cette région du sud algérien. Des centaines de kilos de bouts de météorites ont été collectés auparavants.

Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Alger !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale