Samedi 4 juillet 2020

Algérie : 7 projets universitaires suscitent l’intérêt de l’AUF

Par Déborah Collet | Publié le 26/05/2020 à 15:45 | Mis à jour le 26/05/2020 à 16:59
algérie étudiants AUF Covid-19

Du 10 avril au 5 mai 2020, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a mené "un plan d’action spécial Covid-19" afin de soutenir les initiatives liées à la pandémie de jeunes chercheurs et étudiants francophones.

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a réussi à débloquer un million d’euros qui profitera notamment aux étudiants francophones algériens dans la réalisation de leurs projets.

 

Un plan d’action Covid-19 : dans quel but ?

Cet appel à projets international a été mené par l’AUF pour "accompagner la réponse de la communauté universitaire à la pandémie." Dans le même temps, il permet, d’après l’AUF : "de soutenir le développement de solutions à impact technologique et/ou social immédiat pour aider les systèmes de santé et les populations à faire face à cette crise sanitaire inédite."

Slim Khalbous, le Recteur de l’AUF s’est réjoui de la mobilisation de la communauté scientifique francophone en précisant : "L’AUF avait prévu d'allouer un fonds de 500 000 euros, toutefois, face aux très nombreux projets de qualité reçus, j'ai décidé de porter exceptionnellement ce fonds spécial à 1 million d'euros afin d'en accompagner un plus grand nombre. De plus, j'engage dès aujourd'hui des démarches auprès de nos partenaires pour rechercher des financements additionnels et les inviter à soutenir ensemble la jeunesse francophone innovante !"

Les fonds récoltés permettront de financer 92 projets issus de 87 établissements membres de l’AUF présents dans 44 pays du monde. Les projets s’intéressent à plusieurs domaines comme les programmes d'aide aux populations vulnérables ou la fabrication de matériels de protection pour les soignants.

 

Covid-19 : les étudiants algériens redoublent d'efforts

Au total, 15 projets étudiants ont été retenus par l’AUF au Magreb. Plus précisément, en Algérie, les étudiants de l’Université Dr Moulay Tahar de Saida ont retenu l’attention de l’AUF avec un projet de prévention post-déconfinement. Quant aux jeunes scientifiques de l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene d’Alger, ils ont travaillé sur la réalisation des systèmes intelligents de protection à destination du personnel soignant et des populations.

L’Université à Sidi Bel Abbès en Algérie a défendu un projet autour de la condition des femmes en Algérie entre le confinement et les violences conjugales durant la Covid-19. D’autres universités ont elles aussi proposé des projets tout aussi ingénieurs les uns des autres tels qu’un système d'aide au diagnostic pour la détection du Covid-19 à partir des examens TDM thoraciques ou encore l’élaboration d'un tissu textile à propriété antivirale imprégné par des nanoparticules de TiO2-M (M=Ag, Cu, Pt).

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
0 Commentaire (s)Réagir