Mercredi 21 août 2019
Wellington
Wellington
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Il est désormais plus cher de louer à Wellington qu’à Auckland

Par Camille Warin Mogharrebi | Publié le 03/02/2019 à 23:55 | Mis à jour le 09/03/2019 à 08:35
Wellington location

Selon le site d’enchères néo-zélandais “TradeMe”, Wellington serait désormais la ville la plus chère pour louer un logement.

En effet, les loyers sont en hausse de 5,8% en comparaison à l’année passée et ont désormais atteint une moyenne de $565 la semaine. “The coolest little capital in the world” a donc dépassé Auckland, qui affiche une moyenne de $550 la semaine.

Cette augmentation du prix des loyers à un rapport direct avec la forte demande de logements or celle-ci est comme chaque année plus forte durant les mois de janvier/février (+15% en comparaison à l’année dernière) tandis que le nombre de logements disponibles a chuté de 7%.

La moyenne nationale reste quant à elle stable à environ $480 par semaine.

 

(Source : radioNZ.co.nz) 

 

Nous vous recommandons

Le Petit Journal Auckland

Camille Warin Mogharrebi

Sciencepiste franco-allemande, Camille a troqué ses claquettes-chaussettes aixoises contre un sac a dos pour découvrir le pays des kiwis. A présent, elle a clanché la porte du petit journal pour vous régaler de son regard critique et de ses sarcasmes
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

TOP 10

Christchurch nommée septième ville la plus « friendly » au monde !

Après l’accent kiwi élu accent le plus sexy de la planète par le site de voyages Big 7 Travel, c’est maintenant au tour de la ville de Christchurch d’être plébiscité par le site.

Vivre à Wellington

Auckland Appercu
FORMALITÉS

Nouvelle-Zélande : comment obtenir mon ETA ?

À compter du 1er octobre 2019, tous les voyageurs aériens issus de 60 pays différents, dont la France, devront posséder un “Electronic Travel Authority” (NZeTA) avant de se rendre en Nouvelle-Zélande.

Expat Mag

FAITS DIVERS

Du transit à la rétention, le calvaire de 3 Sud-Américaines en France

Jacqueline Madeline, Présidente de l'association Welcome a accepté de livrer son témoignage sur le cauchemar de trois touristes qui ont été placées en rétention alors qu'elles étaient en transit.