Mardi 14 juillet 2020
Wellington
Wellington

Réunion entre le Premier ministre australien et Jacinda Ardern

Par Madeleine Goujon | Publié le 05/05/2020 à 10:43 | Mis à jour le 06/05/2020 à 00:17
Photo : La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a participé en vidéo-conférence au Cabinet national australien du 5 mai 2020 (Facebook de Jacinda Ardern, capture d'écran)
Jacinda Ardern réunion Premier ministre australien COVID-19 bulle-voyage

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a été invitée par son homologue australien, Scott Morrison, à participer au Cabinet national australien mardi 5 mai. Bulle de voyage trans-Tasman, application de suivi des contacts et gestion de la crise sanitaire y ont été discutés.

Jacinda Ardern a participé, via un lien de vidéo-conférence, à la réunion du 5 mai du Cabinet national australien. Ce forum réunissant le Premier ministre Scott Morrison et les premiers ministres et chefs des États et territoires australiens, a pour objectif de « coordonner et fournir une réponse nationale cohérente au COVID-19 ». L'invitation à prendre part à une telle réunion « est sans précédent » pour Jacinda Ardern : elle met en évidence « l’importance mutuelle de nos deux pays et économies l’une pour l’autre. »

 

 

La réunion a permis selon la cheffe de gouvernement néo-zélandais de discuter des « expériences avec le COVID-19 » des deux pays, d’apprendre l’un de l’autre et de réfléchir comment l’Australie et la Nouvelle-Zélande pourraient travailler ensemble, alors que les deux voisins se remettent de la pandémie.

 

 

La réouverture des frontières entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande a été un important point abordé lors de la réunion. « L'un des aspects clés de notre plan pour faire avancer la Nouvelle-Zélande est le travail sur la bulle trans-Tasman », a déclaré la Première ministre Néo-Zélandaise. La création de cette « bulle de voyage » permettrait la levée des restrictions sur les vols internationaux entre les deux États. Vols touristiques ou à des fins commerciales, cet assouplissement favoriserait la relance des économies tant de l’Australie que de la Nouvelle-Zélande. En effet, la Nouvelle-Zélande serait d’après la Première ministre la « deuxième plus grande source de tourisme d’Australie après la Chine », ainsi que « le plus grand marché d’exportation de l’Australie en nombre d’entreprises exportatrices ». 

« Beaucoup de travail reste à faire […]. Ne vous attendez pas à ce que cela se produise dans les prochaines semaines », a néanmoins déclaré Jacinda Ardern. L’arrangement ne serait mis en place « qu’une fois qu’il serait sûr de le faire, avec les protocoles de santé, de transport et autres, nécessaires pour protéger la santé publique », a énoncé le Premier ministre australien dans son communiqué. Le Dr Ashley Bloomfield, directeur général de la santé en Nouvelle-Zélande avait d’ailleurs déjà remarqué que si un accord était trouvé, les deux gouvernements devraient travailler en étroite collaboration sur la manière de retracer et gérer tout nouveau cas (test, identification et isolement).

Les applications de suivi des contacts des personnes infectées ont également été mises à l’ordre du jour. Alors que l’Australie a lancé son application COVIDSafe et dénombre près de 5 millions d’utilisateurs selon le Gouvernement, la Nouvelle-Zélande devrait présenter sa propre application dans la quinzaine à venir.

 

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet