Mardi 29 septembre 2020
Wellington
Wellington

Budget 2020 : la Nouvelle-Zélande mise tout sur les emplois

Par Madeleine Goujon | Publié le 15/05/2020 à 15:52 | Mis à jour le 18/05/2020 à 16:04
Photo : Jacinda Ardern et Grant Robertson ont présenté le budget 2020 "Rebuilding together" (Capture d'écran du Facebook de Grant Robertson)
Budget Nouvelle-Zélande 2020 emplois

La Première ministre Jacinda Ardern et le ministre des Finances, Grant Robertson, ont annoncé jeudi 14 mai le budget 2020, qui établit officiellement un « fonds de réponse et de redressement COVID-19 » de 50 milliards de dollars. Ce fonds de relance de l’économie sera accompagné d’autres dépenses importantes, notamment dans les infrastructures, l’environnement, la santé et l’éducation, toutes focalisées sur l’emploi.

Le budget néo-zélandais pour 2020, intitulé « Reconstruire ensemble » (« Rebuilding together »), a été dévoilé le 14 mai par le ministre des Finances, Grant Robertson. Ce budget se veut à la fois être une réponse à la crise sanitaire pour relancer l’économie mais aussi une réponse aux grandes problématiques de la Nouvelle-Zélande qui existaient avant la pandémie (crise des logements, problèmes environnementaux ou encore pauvreté).

 

Un mot d’ordre pour ce budget : « Jobs, jobs, jobs ». Selon le ministre des Finances, si beaucoup de personnes sont contentes de la gestion de la propagation du virus par le Gouvernement, nombreuses ont tout de même perdu leur emploi ou vu leurs heures de travail réduites. Le budget 2020 se focalise donc sur l’emploi : « Le principal objectif de notre relance [de l'économie] est les emplois, nous voulons [...] maintenir au maximum les Néo-Zélandais au travail. »

 

 

À côté du « fonds de réponse et de redressement COVID-19 » de 50 milliards de dollars pour relancer l’économie et développer des emplois en Nouvelle-Zélande, le budget 2020 prévoit aussi un investissement dans l’infrastructure pour construire de nouveaux logements et créer des emplois, des mesures environnementales créatrices d’emplois ou encore des dépenses pour soutenir les entreprises (avec une extension des subventions salariales). 

Un programme d’apprentissage et de formation professionnelle pour donner à la population les compétences pour les nouveaux emplois figure dans ce budget, de même que l’extension du programme de repas scolaires gratuits pour les enfants néo-zélandais, permettant la création d’environ 2000 emplois supplémentaires.

 

 

Les services publics essentiels recevront également un important financement : « Des services publics solides ont soutenu notre succès dans la [gestion de la crise] du COVID-19. Nous avons plus que jamais besoin de nos systèmes de santé et d'éducation alors que nous nous rétablissons et reconstruisons », a déclaré Grant Robertson.

Selon Jacinda Arden, il ne s’agirait pas seulement de répondre à la crise sanitaire mais de laisser un « héritage durable » pour la Nouvelle-Zélande.

 

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

CINÉ

Les Apparences, la bourgeoisie expatriée vue par Marc Fitoussi

Dans son dernier film, Marc Fitoussi s’attaque à la bourgeoisie expatriée. Karin Viard et Benjamin Biolay y campent un couple de Français vivant à Vienne dont la vie semble parfaite, en apparence

Sur le même sujet