Jeudi 3 décembre 2020
Wellington
Wellington

Après l’Australie, French Kiss Creperie s'implante en NZ

Par Lepetitjournal.com Auckland | Publié le 02/07/2019 à 02:37 | Mis à jour le 02/07/2019 à 06:56
French kiss creperie nz

Fort de son succès en Australie avec plus de quatorze kiosques installés à travers le pays depuis novembre 2015, Charly Stengel et Romain Simonin, créateurs du concept French Kiss Creperie, partent à la conquête de la Nouvelle-Zélande.

Les habitués et autres visiteurs de Queensgate Lower Hutt à Wellington ont désormais un nouveau spot pour se reposer de leur shopping frénétique. Implanté au sein même du grand centre commercial, c'est parmi une dizaine de restaurants déjà connus des néo-zélandais que French Kiss Creperie souhaite s'imposer comme la dernière nouveauté.

Salées ou sucrées, avec ou sans supplément, (re)-découvrez les grands classiques de la crêpe bretonne à l’autre bout du monde : beurre et sucre, citron ou caramel au beurre salé pour le côté sucré et bien sûr l'indémodable jambon-fromage ou encore l'incontournable saumon fumé côté salé.

À manger sur le pouce ou en véritable déjeuner combo sucrée + salée avec boisson, le tout nouveau point de vente dirigé par Pierre-Emmanuel Serindas a de quoi séduire. D’après Élodie et Elisabeth, qui gèrent le kiosque au quotidien, le best-seller auprès des kiwis semble être la banane-chocolat ! Et vous ?

 

 

French Kiss creperie
Queensgate Shopping Centre
Queens Dr, Lower Hutt
9h - 18h (9h - 21h le vendredi et le jeudi)

 

Nous vous recommandons

le petit journal auckland

Lepetitjournal.com Auckland

Pour tout savoir sur l'actualité à Auckland et la vie de la communauté française et francophone expatriée en Nouvelle-Zélande : culture, emploi, sorties, bons plans... News, city-guide and up-to-date event calendar in Auckland.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu
THÉÂTRE

Gilbert Rouvière, un metteur en scène français pour « Avant/Après »

L’œuvre de l’Allemand Schimmelpfennig est la première pièce de théâtre montée au Pérou depuis le début de la pandémie. Une production de l’ENSAD présentée gratuitement en ligne du 3 au 20 décembre.

Sur le même sujet