Vendredi 22 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SKINISSIMO – Des sacs polonais avec un nom italien !

Par Pauline Papacaloduca | Publié le 28/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 28/11/2018 à 15:42
deventure skinissimo

Des sacs en cuir, en liège ou en textile, fabriqués à la main et en Pologne, c'est le pari qu'Hubert a décidé de lancer il y a 3 ans ! En visite avec Varsovie Accueil, Lepetitjournal.com/Varsovie s’est rendu dans la boutique de sa marque pour une visite de son atelier.

 

10h, nous arrivons à l'adresse indiquée, Ul. Tamka 34. C'est la première boutique de la marque qui a ouvert il y a 1 mois. Lorsqu'on y entre, on retrouve une ambiance originale et chaleureuse. Les meubles ont pour la plupart étaient récupérés à Emmaüs en France et sur ces derniers trônent les créations. Sacs, bijoux, coussins... tout est fait à la main et fabriqué en Pologne avec des matières premières provenant d'Italie, d'Espagne et de Pologne. Dans la boutique, nous faisons la connaissance d'Hubert, fondateur de la marque, et de ses deux employés.

 

fousac

por

 

 

La création de la marque

 

A l'origine diplômé en linguistique, Hubert en avait marre de ne « faire que des tableaux excel ». Après plusieurs tentatives professionnelles qui n'ont pas marché, notamment lancer l'équivalent de Showroom privé en Pologne qui commercialise des marques de luxe, il décide de créer Skinissimo. A cette période, il rachète la fabrique d'une boutique de cuir qui était en faillite, à 130 km de Varsovie, près de Łodz, ce qui permet entre autres à son projet d'aboutir. Le nom de la marque a été choisi autour d'une bière nous confie Hubert en souriant. Construit à partir du nom anglais « skin », qui signifie la peau en référence au cuir qui est fait à partir de peau animale. Skinissimo sonne comme une marque italienne avec l'ajout du suffixe « -issimo », qui est le superlatif italien, pour faire référence à la sublimation du cuir par les créations. Initialement, la marque d'Hubert devait vendre des pochettes d'ordinateurs. En effet, il y a trois ans, peu de marques vendaient ce genre d'articles ou alors à des prix exorbitants. La marque se diversifie ensuite et se lance dans la fabrication de sacs de voyages, sacs à mains, pochettes, portes cartes, portemonnaies et va même jusqu'à créer des bijoux et des coussins. Le but étant de réutiliser au maximum tous les restes de cuir, de métal, de textile... Pour éviter les déchets, les chutes sont utilisées pour de nouvelles créations. Avec la nouvelle tendance vegan qui se développe de plus en plus, Skinissimo a décidé de ne pas seulement se limiter au travail du cuir et créé ainsi une pièce vegan à partir de liège, en effet, Hubert ne souhaitait pas que la pièce soit faite à base de plastique à cause de sa forte pollution. Bien que le liège soit un petit peu moins solide que le cuir, le résultat est bluffant !

 

ski

sac
Sac en liège, en bas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son fonctionnement

 

La philosophie de la marque est de créer des pièces qui durent dans le temps. Ces pièces ne doivent pas être seulement portées pour une seule saison mais doivent être au contraire indémodables. C'est pour cela que de nombreuses pièces de la collection sont noires et représentent 90% de leurs ventes. Hubert nous raconte en rigolant que les femmes, même si elles trouvent les couleurs jolies vont souvent se rabattre sur le noir qui reste une valeur sûre. Skinissimo s'inscrit dans ce que l'on appelle aujourd'hui la Slow fashion. Ce nouveau mode de consommer et de produire, consiste à produire moins, de meilleure qualité et de manière plus éthique. Trois personnes travaillent à la boutique, deux s'occupent du design, de créer de nouvelles pièces, de la logistique, de la boutique, et la troisième, Claudia, s'occupe de la dimension marketing et de la gestion des réseaux sociaux. Cette personne a été embauchée récemment par Hubert qui nous explique que ces médias ont une place énorme dans nos vie aujourd'hui et jouent un rôle majeur dans la vente, « Aujourd'hui, c'est sur Instagram que l'on vend » nous lance-t-il. Pour la réalisation des pièces, 3 autres personnes travaillent dans les ateliers près de Łodz. Une s'occupe de découper le cuir ou les autres matériaux, une autre coud et une dernière s'occupe des pièces métalliques. Les sacs sont faits à la main en Pologne et chaque modèle n'est produit qu'en peu d'exemplaires. Ainsi, il est possible de se faire faire un sac en discutant directement à la boutique en choisissant un modèle et une couleur par exemple. Pour la création des modèles, Hubert a un atelier, à deux pas de la boutique. Dans cet atelier, il peut dessiner des modèles, stocker quelques types de cuirs qu'il a réussi à dénicher en Italie, en Espagne ou en Pologne. L'inspiration pour les collections, vient avant tout des réseaux sociaux et des tendances. Comme c'est une petite entreprise, il n'achète pas le book des tendances qui est très onéreux. Pour créer un sac, il le dessine d'abord une première fois, envoie son dessin à la production qui crée un prototype et lui renvoie. Le processus de production est une série d'allers-retours entre Łodz et Varsovie pour créer le sac qui sera finalement vendu. Dans l'atelier, Hubert nous montre également sa dernière acquisition : une machine pour graver des initiales, qui peuvent donc être apposées sur n'importe quelle pièce. Hubert nous raconte de manière anecdotique que lors d'un précédent salon auquel il a participé, il a pu utiliser cette machine pour graver une pochette d'ordinateur destinée à Eric-Emmanuel Schmitt et à Amélie Notomb.

 

pro
Différentes étapes pour arriver au sac final
gra
Hubert et sa machine à graver les initiales
cu

 

 

La marque Skinissimo a encore sûrement de beaux jours devant elle, avec des sacs très tendances, et de qualité ! Merci à Varsovie Accueil de nous avoir permis de découvrir cette marque très prometteuse.

Site internet de Skinissimo 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir