Lundi 24 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RENTRÉE - Témoignage d’une mère de famille (1ère partie)

Par Stéphanie Droit | Publié le 11/09/2016 à 09:00 | Mis à jour le 14/09/2016 à 13:43
International%20college

A quelques jours de la rentrée scolaire, Martine*, une Française résidant au Liban donne ses impressions sur l'école de Julie **, sa fille de 14 ans qui entre en 3ème à l'International College (IC) à Ain Aar, dans le Metn.

 

Quels ont été vos critères de choix de l'école ?

Nous l'avons choisie pour sa proximité de la maison (5 minutes en voiture) et pour sa bonne réputation. Nous n'avions pas d'exigence particulière, c'est surtout le cadre et le niveau qui ont primé.

 

Quelles ont été vos premières impressions lors de la première rentrée scolaire de votre fille au Liban?

Les structures sont beaucoup plus grandes que celles de nos petites écoles communales. Cela manque de convivialité. A part avec quelques institutrices, j'ai eu du mal à me sentir à l'aise au début. Les contacts avec la directrice, même dans les petites classes, m'ont semblé trop formels. En revanche, je laisse ma fille chaque matin en toute confiance et c'est très important. Tout est étudié pour la sécurité des enfants, de leur prise en charge jusqu'à leur sortie.

 

Comment se prépare une rentrée scolaire ?

Tout est très bien organisé, nous avons la liste des livres et des fournitures bien à l'avance et les librairies prennent le relais avec brio ! Ils s'occupent même de plastifier les livres pour ceux qui le veulent.

 

Comment ça se passe pour les fournitures scolaires ?

Les fournitures sont peut-être un peu plus chères que chez nous. Au Liban, comme en France, c'est la course au plus beau cartable, la plus belle trousse. Il faut être à la dernière mode.

 

Quel regard portez-vous sur la qualité de l'enseignement dispensé ?

L'enseignement est sérieux et les notions de respect et de discipline encore bien présentes. Ce n'est pas toujours le cas en France. Ma fille parle français, anglais et arabe et j'ai bien conscience que c'est une chance ! Mises à part ces quelques réticences, en toute honnêteté, je suis très heureuse qu'elle fasse sa scolarité au Liban. Je trouve qu'elle a un excellent niveau et je ne me fais aucun souci pour ses années d'université. En France, je n'aurais peut-être pas eu le même discours.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.

Vivre à Beyrouth

RÉTROSPECTIVE

Du 16 au 18 septembre 1982, les massacres de Sabra et Chatila

Le 6 juin 1982, Israël envahit le Liban, c’est l'opération "Paix en Galilée" déclenchée officiellement en représailles de la tentative d'assassinat visant l’Ambassadeur israélien à

Sur le même sujet