Dimanche 25 février 2018
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Immersion culturelle: oubliez le beurre, passez à l’huile d’olive

Par Camille Guil | Publié le 18/01/2018 à 14:42 | Mis à jour le 18/01/2018 à 14:50
Photo : Creative Commons
beurre huile olive

C’est bon pour la santé ! Un groupe de chercheurs de l’université de Malaga viennent de publier une étude qui prouve que la consommation d’huile d’olive réduite le risque de maladies cardiovasculaires d’environ 30% ! La cuisine méditerranéenne prouve encore une fois ses bienfaits.

 

Le projet Prédimed (Prevención con DIeta MEDiterránea), créé il y a 10 ans, vient de publier une étude concernant le lien entre la baisse du risque de maladies cardiovasculaires et la consommation d’huile d’olive. Près de 90 chercheurs à travers toute l’Espagne dont le docteur Enrique Gomez Garcia, chercheur principal de la faculté de médecine de Malaga sont arrivés à des résultats sont sans appel. La consommation d’huile d’olive extra vierge réduit le risque de maladies cardiovasculaires de près de 30% ! 

 

Les personnes ayant testé le régime méditerranéen ont vu leur risque d’avoir une maladie cardiovasculaire baisser de 30%

 

Ces maladies sont un véritable fléau, et la cause de 31% des décès dans le monde et 45,6% en Europe. L’étude a fait appel à 7.500 personnes en bonne santé de 55 à 80 ans, la tranche d’âge présentant le plus de risques. Divisés en 3 groupes, pour 3 régimes différents : le premier, faible en gras, le deuxième avec 30 grammes de noix par jour et enfin un groupe qui consommait 1 litre d’huile d’olive par semaine. Les résultats ont démontré que quel que soit le mode de vie avant l’expérience, les personnes ayant testé le régime méditerranéen ont vu leur risque d’avoir une maladie cardiovasculaire baisser de 30%. Il serait aujourd’hui difficile de trouver un médicament qui pourrait réduire d’autant le risque de maladies. Suite à cette étude, les experts ont mis en avant la nécessité de la prévention, pour inciter les populations à mieux se nourrir. Pour cela le groupe d’études Predimed Plus a été créé, pour analyser les effets du régime méditerranéen combiné à des restrictions caloriques et une activité physique sur la santé.

 

Le régime méditerranéen, qu’est-ce que c’est ?


Classée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2013, la diète méditerranéenne est associée à des bienfaits qui sont reconnus depuis longtemps. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? Elle correspond aux habitudes alimentaires des habitants des régions oléicoles du bassin méditerranéen, qui consistent en une consommation élevée de produits végétaux (légumes, fruits, noix…), une faible consommation de viandes et de produits laitiers (sauf yahourt et fromages) et une consommation modérée de poisson. L’apport total en gras assez élevé mais sous forme de grasses moins saturées grâce à l’utilisation abondante d’huile d’olive. 

 

L’huile d’olive et l’Espagne


Premier producteur mondial d’huile d’olive (41%), l’Espagne se place en promoteur de la diète méditerranéenne. L’Andalousie produit 80% de l’huile espagnole, dont 9 sont dans le top 10 des meilleures huiles d’olives. Le pays a aussi été classé numéro 1 parmi les Etats dans lesquels ont vit le plus sainement de l’Union européenne avec en moyenne 70,9 années de vie en bonne santé et une espérance de vie de 81,4 ans. Ainsi, plus de raison de se priver d’huile d’olive !

 

Le beurre, les Français et les Espagnols


Pour les Français qui ont pour habitude de cuire oeufs, crêpes ou rumsteack avec une noisette de beurre, au grand étonnement de nos voisins ibères, le passage à l'huile d'olive peut paraître difficile. On a beaucoup glosé sur la pénurie du beurre, en France, à l'automne dernier. Or si les prix ont augmenté de 70% entre février 2017 et octobre 2017, du fait notamment de la hausse de la consommation mondiale, la France n'en reste pas moins la première productrice et consommatice de beurre en Europe, loin, très loin devant l'Espagne (avec en moyenne 8,2 kg/an/ habitant, contre 0,4 kg/an/habitant en Espagne). Or, contrairement à l'huile d'olive donc, le beurre est lui reconnu comme source d'accroissement des maladies cardiovasculaires. Le premier exercice de votre immersion culturelle dans le pays pourrait donc bien consister à changer, ne serait-ce qu'un peu, vos habitudes en la matière...  

0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet