Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PÂQUES - La fête religieuse la plus importante de Grèce

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 21/04/2014 à 22:00 | Mis à jour le 23/04/2014 à 07:30

Pour les orthodoxes, Pâques est la fête la plus importante de l'année. Dans un pays comme la Grèce à majorité orthodoxe, petit aperçu en images des différentes célébrations de la mort puis la résurrection du Christ, à Athènes et sur l'île de Syros

À la différence des catholiques où la naissance de Jésus à Noël est célébrée avec ampleur, les orthodoxes se réservent vraiment pour Pâques. Une des raisons de cette ferveur pour la fête de Pâques : la Grèce est composée de 90% d'orthodoxes et l'Eglise n'est toujours pas séparée de l'Etat, même si un article de la Constitution laisse entrevoir plus de laïcité entre l'autorité civile et l'Eglise orthodoxe. Traditionnellement, en Grèce, le samedi soir de Pâques, le soir de la résurrection du Christ, les fidèles s'exclament entre eux Christos Anesti (le Christ est ressuscité) et Alithos Anesti, (il est res­sus­cité en vérité.) Et cela pour les 40 jours qui suivent le samedi saint. Au-delà des différentes messes et processions de fidèles dans les rues, la fête de Pâques en Grèce se caractérise également par des explosions éparses de bombes artisanales ou de pétards à mèches, ponctuées par les cloches qui carillonnent. 

 

 

Vendredi Saint, à Ano Manna sur l'île de Syros
C'est un jour de deuil, les chrétiens commémorent la passion et la mort du Christ par "l'adoration de la croix". La procession de l'Épitaphe symbolise l'enterrement du Christ et son tombeau. Les fidèles suivent le cercueil de Jésus en tenant des bougies allumées en faisant le tour de la paroisse.

 


Dans le centre d'Ermoúpoli...
Sur la place principale de la ville, vendredi soir après l'office, chaque église sort son épitaphe, précédé de la croix de laquelle on a descendu le Christ, et entame une procession accompagnée par une fanfare qui joue un chant funèbre. Une multitude de fidèles sont présents dans un recueillement intense. Tout au long de la procession, les fidèles jettent des fleurs et parfument l'épitaphe, toujours en tenant dans leurs mains des cierges et en psalmodiant.

 

Pendant ce temps là rue Akadimias à Athènes...

Samedi saint, église Agios Nikolaos d'Ermoúpoli
À minuit, à la sortie de la grande messe de la Résurrection, le pope allume un cierge et apporte la Lumière en annonçant la Résurrection du Christ et les cloches carillonnent sans relâche. Les fidèles s'embrassent et sortent de l'église bougies allumées jusqu'à chez eux ou dans les restaurants de la ville -- souvent réservés pour eux --  afin de manger et célébrer la bonne nouvelle...

 

Un feu d'artifice clôture alors la célébration. Le lendemain le Dimanche pascal se déroule dans une ambiance bonne enfant, les familles se retrouvent autour de l'agneau pascal entier rôti à la broche. Le kokoretsi (abats d'agneau enveloppés dans un boyau), les koulouria et le tsoureki accompagnent ce méchoui des grands jours. Hier, lundi, était un jour férié pour se reposer après toutes ces célébrations religieuses. Les bars de la ville étaient tout de même ouverts pour accueillir les premiers touristes de la saison. 

 

Klervi Drouglazet / Photos Rémy P. (www.lepetitjournal.com/athenes) Mardi 22 avril 2014

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet