TEST: 2298

Scandale de la KNF – La ministre des Finances rassure

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 20/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2018 à 00:00
actualité

La ministre des Finances Teresa Czerwińska a déclaré lundi que le système financier polonais était stable et sûr. Elle s’est exprimée suite à la réunion du Comité de stabilité financière polonais qui s’est tenue dimanche soir afin discuter de la situation des deux banques appartenant au milliardaire Leszek Czarnecki, Idea Bank et Getin Noble Bank. Ce dernier a accusé le chef de de l’Autorité de surveillance bancaire (KNF) de corruption ce qui a conduit à sa démission la semaine dernière.

 

Le président de la Banque nationale polonaise, Adam Glapiński a lancé quant à lui, lors d’une interview à la télévision publique dimanche, un appel aux journalistes, commentateurs et hommes politiques pour que « le système financier et bancaire polonais ne soit pas utilisé à des fins politiques, car cela nuit à la Pologne». Selon lui, il n’y a pas d’éléments majeurs qui permettraient de lancer une enquête sur l’affaire de la KNF. Il est persuadé que « deux personnes essaient de fragiliser l’ensemble du système financier et la crédibilité du secteur financier et bancaire, mais elles n’y réussiront pas ». Il a déclaré par ailleurs que le système bancaire polonais était "considéré comme le plus sûr d'Europe" et que les banques polonaises "étaient dans les meilleures conditions possiblesen Europe". M. Glapiński a également assuré que les clients des banques polonaises pouvaient "être rassurés et se sentir totalement en sécurité" malgré les troubles.

 

Gazeta Wyborcza suggère dans un article en une un lien entre la KNF et les irrégularités au sein des caisses coopératives d’épargne et de crédit (SKOK). Quelques mois après la nomination du président de la KNF qui a donné sa démission il y a quelques jours les fonctionnaires qui suivaient de longue date les abus signalés au sein des SKOK ont été remerciés, alors que le parquet a classé le dossier juste après la victoire du PiS aux élections parlementaires. Rzeczpospolita s’attarde par ailleurs sur la stratégie du PiS dans cette affaire, qui consisterait à ce stade à occulter le plus possible l’affaire et se concentrer sur d’autres questions : par exemples les éventuelles concessions du gouvernement polonais au sujet de l’Etat de Droit (présentation d’un amendement à la loi sur la Cour suprême). 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale