La Fête du travail et Majówka en Pologne, la pause tant attendue !

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 28/04/2022 à 12:00 | Mis à jour le 28/04/2022 à 13:41
1er mai en Pologne

La Fête du Travail, jour chômé dans de nombreux pays à travers le monde, est connue pour être une journée de contestation pour les travailleurs. Cette tradition ouvrière à dimension internationale, a débuté en Pologne en 1890 et a connu de nombreuses évolutions au cours du XXème siècle... pour être aujourd'hui quelque peu délaissée.

 

Impossible de traiter du 1er mai en Pologne sans évoquer Majówka : ce fameux long week-end de mai ( sauf caprice du calendrier) que tout le monde attend avec impatience en Pologne. Majówka s'étire du 1er mai, Fête du travail, à la Fête de la Constitution, le 3 mai, fête nationale en Pologne ! Le décor étant posé, partons découvrir comment la Fête du travail a vu le jour...

 

Les origines d'une fête ouvrière

Les origines de la Fête du Travail sont à chercher dans les débuts de la Révolution industrielle et sont inséparables de l'histoire du monde ouvrier. Si l'idée de cette fête voit le jour pendant la Révolution française, c'est paradoxalement outre-Atlantique qu'elle est née, aux États-Unis, où le « Labor Day » tombe d'ailleurs en septembre.

Le 1er mai 1886, à l'appel des syndicats américains, quelques 400.000 ouvriers se mettent en grève à Chicago pour réclamer la journée de huit heures. Plusieurs affrontements successifs ont lieu entre la police et les grévistes, ils causeront la mort d'une quinzaine de personnes.

Trois ans plus tard, la IIème Internationale Socialiste, réunie à Paris à l'occasion du centenaire de la Révolution française, choisit la date du 1er mai, en mémoire des syndicalistes de Chicago, comme jour de lutte pour les salariés. Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge, qui symbolise la division de la journée en trois parties égales : 8 heures de travail, 8 de sommeil et 8 de loisirs. Progressivement, il sera remplacé par un brin de muguet.

 

Le 1er mai en Pologne

Les travailleurs polonais ont commencé à célébrer la Fête du Travail le 1er mai 1890. D'abord jour de manifestation du prolétariat, elle est devenue au bout de quelques années la fête de Saint Joseph, artisan, l'Église voulant christianiser une fête profane.

Du temps du communisme, les défilés étaient de grandes fêtes populaires organisés en grande pompe. Tout le monde était obligé d'y participer, les dirigeants inscrivant les noms des présents, et s'ils étaient venus en famille. C'était une sorte de vitrine du bonheur érigée par le Parti ouvrier unifié polonais (POUP).

Dès les années 1970, et d'autant plus au début des années 1980, les importants mouvements de grève, notamment dans les chantiers navals de Gdansk, ont donné une place nouvelle au 1er mai. Les gigantesques défilés, symbole d'une grande solidarité populaire, sont devenus une occasion de manifester son mécontentement face au régime.

Bien que la loi martiale soit en vigueur les 1ers mai 1982 et 1983, et malgré la présence des forces de répression, les ouvriers de Gdansk manifestent.

Aujourd'hui, en Europe centrale, le 1er mai est toujours chômé mais les défilés sont désormais ressentis comme étant inintéressants et désuets. Néanmoins, ils sont toujours organisés et tous les ans, à Varsovie, la plupart des partis organisent le leur à différents endroits de la ville. 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale